Menu

pater nosterPar Delphine Caudal - Lagrandeparade.com/ Pater Noster est un livre fondamentalement féministe, à mi-chemin entre surnaturel et réalisme engagé. Un livre que l’on n’a pas coutume de lire. Comment la vampirisation d’une jeune femme issue des milieux modestes fait son œuvre, sans crier gare, et comment elle se convainc que cet avenir ne saurait être mieux.

Lire la suite : Pater Noster : une dénonciation subtile et originale d'une vampirisation de classe

CarnavalPar Félix Brun - Lagrandeparade.com/ Sitam apprend que son mal est incurable…il est « scléreux »…il a eu tendance à fuir ceux qui partage son existence… "je profite des trajectoires hasardeuses. Je ne fais d’ailleurs plus partie des précis."

Lire la suite : Carnaval : un roman lumineux et cruel d’Hector Mathis

cohenPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Longtemps, « The Favorite Game » (en VF, « Jeux de dames ») paru en 1963 fut tenu pour le premier roman de Leonard Cohen.

Lire la suite : « Un ballet de lépreux » de Leonard Cohen : le roman de l’amour et de la mélancolie

tessonPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Après avoir traversé les steppes de Russie à moto ou encore patienté dans les montagnes du Tibet pour voir la panthère des neiges, il est parti en voilier sur l’arc atlantique en quête du merveilleux.

Lire la suite : « Avec les fées » : quand Sylvain Tesson vogue sur l’arc féérique…

donPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Deux hommes, David et Alessandro. L’un est neurologue, l’autre cadre dans une société d’audit à Paris. Ils vont se rencontrer par le plus grand des hasards, vivre ensemble.

Lire la suite : « Un don presque parfait » de Gilles Pialoux : un excellent roman sur la GPA, mais pas que…

benzinePar Serge Bressan - Lagrandeparade.com / Un appel téléphonique. L’annonce du décès du père. Pianiste de réputation internationale, le fils rentre à Trappes, banlieue ouest de Paris. Il était brouillé avec son père depuis une vingtaine d’années. Dans l’appartement, comme le veut la tradition, il effectue la toilette mortuaire. Et y découvre, plus tard sous la baignoire, des cassettes audio. Il va les écouter, il entend la voix de son père qui raconte sa vie d’exil en France à son père resté au pays, là-bas au Maroc. Une voix qui va bousculer tous ces silences d’une vie, tous ces silences de ces pères « taiseux », qui, croit-on, courbent l’échine face aux puissants, face leur destin.

Lire la suite : Rachid Benzine (« Les silences des pères ») : « Toute vie mérite récit, quelle qu’elle soit… »

modianoPar Serge Bressan - Lagrandeparade.com/ Après plus de quarante romans depuis 1968 et de multiples récompenses dont le prix Nobel 2014 de littérature, un récent aveu : « Je ne suis pour ma part qu’un romancier… »

Lire la suite : « La Danseuse » : Patrick Modiano au présent éternel…

perspectivesPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Trois suggestions de lecture pour une semaine. D’abord, on commence avec le septième et nouveau livre de Laurent Binet qui offre un très réussi « polar épistolaire » dans la Florence de la Renaissance ; on enchaîne avec le grand Régis Franc qui revient au roman autobiographique empli de charme et de mélancolie, et on achève la semaine avec la dessinatrice Louison pour une improbable rencontre débordant d’humour entre la reine Elizabeth II et une presque quarantenaire passionnée par la cour d’Angleterre. Bonne lecture !

Lire la suite : Une semaine de lecture avec Laurent Binet, Régis Franc et Louison

oeuvrePar Serge Bressan - Lagrandeparade.com / Trois lignes, les premières, et l’essentiel est dit et écrit : « Pour le dire en deux mots : j’ai cessé mon activité de photographe pour devenir écrivain. Rester écrivain est une autre histoire ».

Lire la suite : « A pied d’œuvre » de Franck Courtès : grandeur et misère de l’écrivain…

corti Par Serge Bressan - Lagrandeparade.com / Trois suggestions de lecture pour une semaine. D’abord, on commence avec un premier roman signé l’avocate bruxelloise Eléonore de Duve ; on enchaîne avec le troisième roman de Madame Nielsen, figure du « biographisme performatif » et de l’autofiction en Scandinavie, et on achève la semaine en grande nature avec l’impeccable Catherine Poulain pour un hymne à la vie sauvage. Bonne lecture !

Lire la suite : Une semaine de lecture avec Eléonore de Duve, Madame Nielsen et Catherine Poulain

suzannePar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.com/ Dans l’Évangile de Saint Luc, il est brièvement fait mention d’une « Suzanne ». Yann Quero s’est emparé de ce personnage pour nous narrer, à travers ses yeux, l’histoire de Jésus. Suzanne est son amie d’enfance, née la même année que lui. Jésus l’encourage à devenir celle qu’elle souhaite, à ne pas se contenter de la voie tracée pour elle, tout comme il réalisera son destin.

Lire la suite : L’évangile selon Suzanne : l’histoire de Jésus comme vous ne l’avez jamais lue, par les yeux de...

Olivier Costes Propos recueillis par Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Des deux grands poètes, Rimbaud et Verlaine, l'école nous a surtout transmis des vers heureux ( ou déprimés...) sculptés avec une précision d'orfèvre et loués comme tels.

Lire la suite : Olivier Costes : "J’ai voulu faire entendre le rire des deux poètes Verlaine et Rimbaud"

quignardPar Serge Bressan - Lagrandeparade.com / Depuis près de cinquante-cinq ans, depuis « L’être du balbutiement » en 1969, on le croise régulièrement.

Lire la suite : « Les heures heureuses » de Pascal Quignard : à la poursuite du bonheur…

bleu guitarePar Félix Brun - Lagrandeparade.com/ Los Angeles, 1997 : un jeune musicien lyonnais sort d’un concert qu’il a donné avec son groupe. Dans une ruelle, il se fait agresser : un individu lui fracasse le crâne avec une bouteille de whisky et avec obstination il lui a « méthodiquement écrasé les mains sous ses bottes »…les éclats de verre pénètrent au plus profond de ses chairs. Une fois opérées, ses mains sont devenues » une balafre géante plantée d’espèces de bâtonnets décharnés ». Il ne pourra plus jamais jouer de la guitare ! Il dort le jour et erre dans Los Angeles toute la nuit ; « Je me shoote à la nuit et au vide et ça marche ». Depuis neuf ans, il subsiste dans cette errance, dans cet isolement social, dans cette mort sociétale : "Je suis devenu un fantôme, moi aussi. Sans drogue, sans alcool, sans rien. Juste avec du vide."  Pourtant il va s’imposer à écrire un journal pour essayer de découvrir : "depuis quelques jours, je me prends à espérer que, si je comprends ce qui m’est arrivé, si je comprends pourquoi je suis mort, alors je pourrai vivre à nouveau"…

Lire la suite : « Bleu guitare » : un roman singulier aux nuances de bleus et de blues !

Sous-catégories


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal