Menu

guidoniPar Serge Bressan - Lagrandeparade.com / Il fut un temps où, jambes gainées dans des bas résilles et visage maquillé de blanc, on mourait à Venise dans l’orage d’un bordel. Il y avait du rimmel, c’était amoureusement cruel.

la péricholePar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.com/ Lima, place du marché. Le vice-roi est sorti incognito de son palais pour découvrir ce que le peuple pense de lui. Il compte bien en profiter pour s’attirer les faveurs de quelque jeune femme esseulée.

indochinePar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Dans une rue, un homme- chevelure grisonnante et pétard, tient un micro en main. Il dit : « Bonjour, c’est Nicola Sirkis. Nous sommes à Bruxelles aux studios ICP. Nous sommes le 29 septembre, et il y a exactement quarante ans, Indochine jouait son premier concert à Paris. Depuis, il s’est passé beaucoup de choses. Vraiment beaucoup de choses… »

RomainPar Romain Rougé - Lagrandeparade.com/ Passionné de musique et de photographie, Romain Thiery arpente les patrimoines abandonnés pour immortaliser des pianos mourants. Des clichés d’une poésie rare rassemblés dans son projet « Requiem pour pianos ».

pleins feuxPar Romain Rougé - Lagrandeparade.com/ Travelling, l’école supérieure du cinéma et de la télévision de Montpellier réalise avec le Comité Occitanie / Languedoc-Roussillon de la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM), une émission en soutien aux milieux culturel et médical.

Jazz JunasPar Romain Rougé - Lagrandeparade.com/ L’association Jazz à Junas vient de dévoiler la programmation de ses trois festivals estivaux (Junas, Vauvert, Pic Saint-Loup) en misant sur la scène française. Rendez-vous en juin et juillet prochains.

biolayPar Serge Bressan - Lagrandeparade.com/ Partout. Sur le circuit tout en courbes resserrées et longues lignes droites, on ne voit que lui. Ces dernières semaines, il s’est assuré la pole position en dominant les séances d’essai, les officielles- il en aurait été de même s’il y avait eu encore le warm-up du dimanche matin, cette ultime séance qui précède le Grand Prix… et il aurait suffi de presque rien pour le voir au volant d’une Mercedes, d’une Red Bull Honda, d’une McLaren, d’une Renault, voire d’une Ferrari !

lady gagaPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / A nouveau en action, l’armée des Little Monsters. Les petits monstres en rangs serrés derrière leur cheffe, celle qui s’est auto-proclamée « The Monster Mother ». La mère des monstres, pour l’état-civil Stefani Joanne Angelina Germanotta née le 28 mars 1986 à New York, connue dans le monde entier depuis 2008 et un premier album (« The Fame ») sous le pseudonyme de Lady Gaga- référence à « Radio Ga Ga », chanson du groupe britannique Queen sortie en 1984… En rangs serrés, les petits monstres pour fêter l’arrivée de « Chromatica », le sixième album de la Lady dont nous sommes tous gaga !

hardyPar Serge Bressan - Lagrandeparade.com / L’un dit : « Personne ne sait comment Françoise Hardy est arrivée sur cette planète. Jusque là, il n’y avait personne comme elle » L’autre : « C’est une artiste un peu mystérieuse, un peu méconnue finalement ».

fontainePar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Eternelle reine des kékés et autoproclamée « poétesse », elle s’était faite discrète ces sept dernières années.

beethovenPar Serge Bressan -  Lagrandeparade.fr / Pas moins de cinq jours, du 29 janvier au 2 février 2020, c’est bien le moins qu’il faut pour la Folle Journée de Nantes (festival de musique classique créé en 1995) quand elle décide de rendre hommage à Ludwig von Beethoven.

souchonPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Il y a des « dames qui pensent dans leur cuisine » tout en se rêvant actrices. Il y a « des hommes qui pleurent » devant leur usine qu’on vend. Il y a les laissés-pour-compte de la société. De la mélancolie, et nos joies et nos peines. Y a d’la chanson dans l’air. De la rumba, aussi. Et bien sûr, jamais bien loin, toujours avec sa voix unique, inchangée. La voix d’Alain Souchon, 75 ans et qui nous glisse son quinzième album, joliment titré « Âme fifties ». La musique est douce, les paroles font la critique sociale cinglante. C’est encore l’ultra moderne solitude, c’est toujours la foule sentimentale dans l’attente du grand soir.

franglaisesPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.com/ C'est le genre de spectacle qui non seulement vous donne la pêche mais vous rajeunit de plusieurs dizaines d'années parfois. Le principe est simple : la troupe des Franglaises (une bonne douzaine d'artistes complets) s'amuse à interpréter de grands tubes anglophones littéralement traduits dans la langue de Molière. Et c'est là qu'on se rend compte qu'on a dansé sur des chansons aux paroles parfois surréalistes, ou carrément débiles... Déjà ça c'est drôle.

davisPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Il fut son ami et son collaborateur. Quincy Troupe a écrit « Miles & me », très certainement à ce jour la meilleure biographie consacrée à Miles Davis- on lit : « Son instrument aux lèvres, Miles Davis était un grand poète. Sa trompette pouvait souffler des notes rondes et chaudes qui parlaient aux sentiments humains les plus profonds, et elle pouvait cracher des trilles dans un craquement qui évoquait le son furieux des coups de feu… » Né Miles Dewey Davis III le 26 mai 1926 à Alton, Illinois, mort le 28 septembre 1991 à Santa Monica, Californie, marié à trois reprises (avec Frances Davis- 1958- 68, Betty Davis- 1968-69, et Cicely Tyson- 1981-88), il a commencé à jouer de la trompette à l’âge de 13 ans. Encore Quincy Troupe : « Par moments, elle (sa trompette, NDLR) semblait survoler des rythmes d’une complexité remarquable et les indications de la mesure avec une vitesse et une efficacité à couper le souffle ». Et quasiment vingt-huit ans après sa mort conséquence d’une crise cardiaque, du diabète et d’une pneumonie, il est de retour dans les bacs. C’est bien l’un des événements de la saison, même de l’année musicale !


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal