Menu

Les inclassablesPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/  C’est la bonne surprise de cette fin d’année. Ceux qui connaissent « La Clique », spectacle de cirque improbable, auront une petite idée de ce qui les attend. En moins trash. « Les Inclassables » est un spectacle… inclassable, car non résumable, impossible à étiqueter. Pour tout public, avec au programme de l’humour, de l’émotion, du rêve… de l’émerveillement. « Les Inclassables » réunissent quasiment tous les genres du spectacle vivant : comédie, mime, danse, musique, cirque: « Nous sommes à l’ère des croisements, des mélanges, assure Eric Bouvron, le Monsieur Loyal à l’accent sud-africain ( ?!). On ne peut pas classer un musicien qui jongle tout en faisant rire en imitant un éléphant qui danse sur des patins à roulettes sur la banquise. Donc on dit c’est un inclassable. ».

soufrePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Bruno Geslin et Jean-Michel Rabeux ont adapté Edouard II de Christopher Marlowe.

forcePar Victor Waqué - Lagrandeparade.com/ Quatre couples et un homme sortent d’un opéra, l’Orontea de Antonio Cesti.

ce mondePar Victor Waqué - Lagrandeparade.com/ Ce seul sur scène nous transporte dans la quête identitaire d’une jeune femme. Ecrasée par un monde en déchéance - le nôtre -  elle se projette dans la vie de sa grand-mère.

lucernairePar Christian Kazandjian - Lagrandeparade.com/ Du bonheur de donner, offre, au travers des poèmes et textes, un regard sur un aspect méconnu de l’œuvre de Bertolt Brecht.

lennonPar Christian Kazandjian - Lagrandeparade.com/ Une rencontre imaginaire entre Lennon et McCartney nous replonge dans le mythe qu’ont su créer, en une décennie, les Beatles.

tendressePar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.com/La Tendresse réunit sur le plateau de jeunes interprètes qui, par la parole ou la danse, racontent leur rapport à la masculinité. D’où il ressort qu’ils sont soumis, dès leur plus jeune âge, à l’injonction de virilité, qui implique le rapport de force, lequel peut amener à la domination… donc à la violence.

paterPar Sylvie Lefrere - Lagrandeparade.com/ La scène du théâtre Monfort nous offre ce soir deux chaises vides, séparées par une table. Une métaphore de l'histoire de deux frères qui cherchent à remplir leur vide affectif. Ils mettent à plat leur histoire commune devant nous.

renucciPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.com/ « Oblomov », d’après le roman d’Ivan Gontcharov (1812-1891), est l’histoire, à la fois pathétique et prodigieuse, d’un homme tenu par la nostalgie (de l’enfance) et la paresse (la perspective de toute activité laborieuse l’épuise d’avance) qui ne quitte plus sa chambre, ni son divan. La mélancolie l’écrase. Ni ses amis, ni l’amour n’auront raison de cette inertie. Son domaine tombe en ruine (comme l’aristocratie), mais ce pétersbourgeois se laisse glisser dans l’apathie et la contemplation du temps qui passe… Il est la risée de la société qui le juge paresseux. Cependant, grâce à l’entremise d’un de ses rares amis, il tombe malgré tout amoureux. Un temps, cet état euphorique révèle des potentialités nouvelles : senteurs, couleurs, musique, vivacité des sentiments, charme et complexité des êtres…

lupinPar Christian Kazandjian - Lagrandeparade.com/ Un épisode rocambolesque ranimant le voleur, dandy, charmeur le plus populaire de la littérature française.

el condePar Victor Waqué - Lagrandeparade.com/ « Una imagen interior » est un moment unique. Une expérience artistique d’1h30, pas vraiment du théâtre, ni de la danse, pas une performance ni de l’opéra, mais un peu tout à la fois. Nous sommes plongés dans un univers original, qui critique sans compromis cette société déconnectée des autres vivants. La compagnie espagnole « El conde de torrefiel » nous propose un spectacle puissant et singulier, qui questionne notre perception du réel.

fete Par Victor Waqué - Lagrandeparade.com/ La folie se restreint-elle à l’hôpital psychiatrique ? Un assassin ne peut-il se définir que par l’acte qu’il a proféré ? Qu’est-ce que la tristesse ? Qu’est-ce que le bonheur ? Qu’est-ce qui définit notre humanité ? Non, ce spectacle n’est pas un recueil de dissertations philosophiques, pourtant, il ne cesse d’aborder ces questions de l’existence. Sous couvert d’un humour décapant, absurde et immersif, « La vie est une fête » nous plonge avec brio dans un monde intense, gorgé de paradoxes, le nôtre.

oceanPar Xavier Paquet - Lagrandeparade.com/ Autant le dire, ce spectacle brille par une double originalité : le fond et la forme.

executeur 14Par Christian Kazandjian - Lagrandeparade.com/ Exécuteur 14 nous plonge dans le mental d’un guerrier qui, de victime, se fait bourreau. Une interrogation sur la banalité du mal.

Sous-catégories


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal