Menu

fayardPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Depuis près d’un demi-siècle, il est un homme d’images. A la télévision, il a tout fait - diriger une chaîne, présenter des émissions de décryptage, réaliser des documentaires, produire des téléfilms… Mais Serge Moati, 72 ans et né à Tunis, n’est pas seulement un homme d’images - il sait manier les mots, et aussi les (bien) écrire, pour preuve le délicieux « Villa Jasmin », roman paru en 2003.

Lire la suite : Il était une fois en Israël : la Terre sainte de Serge Moati

invisiblePar Félix Brun - Lagrandeparade.com/ Juillet 1945, en Allemagne, la guerre vient de se terminer, les alliés libèrent les camps de concentration et révèlent les atrocités et les horreurs de la solution finale imaginée par les nazis. Un photographe de guerre a participé à cette indicible découverte, et ne parvient pas à retourner dans son pays tant les images de barbarie, de monstruosité sont fixées, marquées, gravées à jamais dans la pellicule et dans son esprit. « Cette nuit encore les morts poussèrent avec leurs jambes grises. Avec les hommes de Collins j’essayai de retenir la bâche. C’était impossible, personne n’avait besoin d’aide, sauf moi. »

Lire la suite : La terre invisible : un roman déchirant de Hubert Mingarelli

stockPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Elle dit : « Ce livre est parti d’un endroit, dit-elle. Mourmansk, dans la mer de Barents, au nord du Cercle polaire ». Evoquant l’impeccable « Oublier Klara »- son quatrième et nouveau roman, Isabelle Autissier raconte aussi qu’elle y est allée avec Erik Orsenna en 2014 pour les besoins de documentation pour leur livre, « Passer par le Nord ». Là, dans le grand Nord, elle y a trouvé le décor de son nouveau roman- Mourmansk, ville portuaire d’environ 310 000 habitants.

Lire la suite : Oublier Klara : Isabelle Autissier dans le Grand Nord

les belles espérancesPar Félix Brun - Lagrandeparade.com/ En 1968, Pierre et Fabrice ont 25 ans ; ces jumeaux ont reçu une éducation bourgeoise et plutôt conservatrice, vieille France, sous le giron d’une mère autoritaire et sans concession, qui ne va rien comprendre à l’évolution de la société, d’un système à bout de souffle que va décrire et décortiquer Caroline Sers à travers cette famille jusqu‘en 2018.

Lire la suite : Les belles espérances : un roman de vérité signé Caroline Sers

ThomasPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / On la connait historienne spécialiste (parmi les meilleures) du 18ème siècle- pour, par exemple, ses écrits sur Marie-Antoinette, Sade et Casanova. Chantal Thomas est aussi romancière- avec, à son actif, quelques textes aussi remarqués que remarquables comme « Cafés de la mémoire » (2008) ou encore « Souvenirs de la marée basse » (2017). Des textes où l’autobiographie est prégnante. Un genre dans lequel l’auteure continue, à 74 ans, sa quête- à preuve : son nouveau (et impeccable) livre, « East Village Blues ». Le récit d’un voyage à New York en 2017 dans l’East Village, là où quarante ans plus tôt, elle avait débarqué après avoir présenté à Paris sa thèse sur le « divin marquis » Sade sous la haute autorité de Roland Barthes. Hier, aujourd’hui. Un texte au présent, au passé pour une remontée dans le temps.

Lire la suite : East Village Blues : Chantal Thomas entre hier et aujourd’hui…

rigoulotPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Au commencement, il y a un mariage. « Il faisait terriblement chaud le 30 août 1997 dans ce village des monts du Lyonnais. Pierre et Katia avaient coordonné leur tenue. Le costume trois pièces était assorti à la robe à festons. Il a vite fallu faire tomber les vestes ».

Lire la suite : « Un dimanche matin » de Johanne Rigoulot : meurtre et secrets de famille…

schmidtPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Un CV long comme le bras. Pas moins d’une soixantaine d’ouvrages depuis le « Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine » paru en 1965… Des ouvrages « tout terrain » entre livres d’historien, essais, romans historiques et aussi une bonne dizaine de romans dont « Casino des brumes » (1978), « Je changerai vos fêtes en deuil » (2001) ou encore « Un cri pour deux » (2010). Et à 82 ans, Joël Schmidt ne cesse d’écrire - il vient à nous avec un nouveau (et étourdissant) roman, « Jamais l’un sans l’autre ». Un roman pour un amour tabou. Un roman bref et sec qui, à coup, va bouleverser, bousculer tout lecteur…

Lire la suite : « Jamais l’un sans l’autre » de Joël Schmidt : un amour tabou…

cochonPar Valérie Morice - Lagrandeparade.com/ Est-ce le mouvement #Metoo et #balancetonporc, largement diffusé en octobre 2017 sur les réseaux sociaux, qui ont inspiré l’auteur Oscar Coop-Phane pour l’écriture du « Procès du cochon » ? Difficile de le savoir sans poser la question au principal intéressé et la comparaison s’arrêtera là au risque de faire un hors sujet.

Lire la suite : Le Procès du cochon : la fable grotesque d’une truie à la barre

Que tout soit à la joiePar Félix Brun - Lagrandeparade.com/ Juliette est une jeune fille de bonne famille bourgeoise. En s’installant à Paris dans les années 70 pour poursuivre ses études, elle va se découvrir peu à peu dans la trainée de 68, cherchant à s’émanciper, à s’affirmer. Elle va tomber amoureuse de Jean-Michel le fils d’une amie de sa mère… son grand- oncle le père Dantec et ses grands-parents fréquentent les milieux intellectuels et littéraires…bourgeois, un brin condescendant comme un jeune philosophe à la chemise blanche, comme cette jeune femme qui "a ce profil bourbonien des vieux portraits d’ancêtres figés dans une éternelle expression de mépris."

Lire la suite : Que tout soit à la joie : un roman lumineux et émouvant d’Emmanuelle de Boysson

brasseurPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Ces temps-ci, elle travaille pour le cinéma. Scripte sur le prochain film de Valérie Lemercier, consacré à Céline Dion. Trentenaire et franco-suisse, Diane Brasseur est scripte dans le monde du 7ème Art- elle préfère se qualifier de « gardienne de l’histoire ». Elle est aussi romancière : après « Les Fidélités » (2014) et « Je ne veux pas d’une passion » (2016)- deux romans traduits en huit langues (dont le catalan et l’estonien), elle est de retour en librairies avec « La Partition ». Un troisième roman qui emmène le lecteur dans un voyage de la Grèce jusqu’aux rivages du lac Léman propose une superbe fresque familiale, une plongée dans des secrets de famille.

Lire la suite : « La Partition » de Diane Brasseur : musique et grands sentiments au programme…

vue sur mèrePar Félix Brun - Lagrandeparade.com / Aurélien et Adèle, Adèle et Aurélien, deux prénoms qui riment avec bonheur, amour…et puis Rose le fruit de leur idylle. Lui est vétérinaire dans ce pays basque où il a grandi, élevé par Maïté la compagne de son père ; c’est vrai que sa mère l’a abandonné à la naissance. Elle, est maîtresse des écoles, adore les enfants ; elle est née en Uruguay où ses parents s’étaient installés, et, à l’âge de trois ans sa mère est partie …pourquoi ? pour qui ?...

Lire la suite : Vue sur mère : un roman captivant et déchirant de Caroline Grimm

BessonPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / La question revient, encore et encore : « Qu’avons-nous fait de nos amours anciennes ? » Et puis, on lit une citation du romancier et poète britannique Andrew McMillan (né en 1988) dans « Le Corps des hommes » : « C’est toujours l’histoire d’un garçon qui s’en va et d’un autre qui attend son retour ». Une question, des mots parfaits pour glisser dans « Dîner à Montréal », le vingtième et nouveau roman de Philippe Besson qui fait suite directe à « Un certain Paul Darrigrand » paru en janvier dernier et complète une trilogie placée sous le genre de l’autofiction et lancée avec « ‘’Arrête tes mensonges’’ » (2017).

Lire la suite : Dîner à Montréal : Philippe Besson face au fantôme du passé

Un bonheurPar Félix Brun - Lagrandeparade.com/ Marina vient de rompre avec Malek, un écrivain plus âgé qu’elle, au succès laborieux et à l’inspiration terne. « Il ne supporte pas d’être un inconvénient, d’être un chagrin, une agression. » Marina la trentaine est dynamique, cultive ses relations, et d’une rare beauté… "Elle pense au lendemain. Elle aime les dimanches, même s’ils se terminent tous par le dimanche soir. Il y a toujours un grand vide le dimanche soir, c’est là que l’enfance s’éloigne peu à peu." Et puis en surfant sur les réseaux sociaux elle retrouve Torsten un ami qu’elle a connu au lycée et avec qui elle a flirté voilà déjà longtemps. Ces retrouvailles débouchent sur une liaison fusionnelle, passionnée, idyllique…mais au bout de six mois Torsten apparait violent, jaloux, mythomane, manipulateur, tyrannique…

Lire la suite : Un bonheur sans pitié : un roman fascinant et troublant d’Eric Genetet

garyPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Près de quarante ans… Tout simplement, le temps qu’il a fallu pour que, enfin, Romain Gary entre dans la bibliothèque de La Pléiade, sorte d’excellence littéraire selon le monde de l’édition française avec papier bible et tranche dorée (la rumeur assure « à l’or fin »…). Près de quarante ans d’attente, près de quarante ans pour célébrer un écrivain (qui fut aussi diplomate et cinéaste) tenu pour « inconcevable », mal considéré pour ne pas dire méprisé par la critique mais apprécié par le public.

Lire la suite : Romans et récits : hommage à Romain Gary, l’anti-conformiste

Sous-catégories


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal