Menu

Cinéma

A Rome avec Nanni Moretti : Errance cinématographique dans la « ville éternelle »

  • Écrit par Serge Bressan
  • Affichages : 1894

MorettiPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Début du voyage, on entend et lit les mots d’Alberto Moravia : « Je n’ai jamais quitté Rome, mais à l’intérieur de la ville on peut dire que j’ai fait du chemin ». Et puis, montant sur une Vespa, on se dit aussi qu’il y a « encore quelque chose à découvrir »- comme le suggère le premier chapitre de l’excellent livre de Paolo di Paolo et Giorgio Biferali : « A Rome avec Nanni Moretti ». Les deux jeunes auteurs expliquent : « New York est-elle la même ville après un film comme « Manhattan » de Woody Allen ? Berlin, après « Les Ailes du désir » de Wim Wenders ? Rome, après « Journal intime » ? Une caméra ne laisse aucune trace tangible sur les lieux qu’elle filme et pourtant, de manière imprévisible et définitive, elle les transforme. Elle dessine de nouvelles cartes, inhabituelles, parfois impraticables, sous la forme d’un récit, d’une flânerie ou d’une émotion visuelle ». Alors, le cinéma devient, comme le définit Giuliana Bruno dans « Atlas of Emotion », un « moyen de transport »… Lire la suite...

Dans un recoin de ce monde : un superbe film mémoratif de Sunao Katabuchi

  • Écrit par Delphine Caudal
  • Affichages : 5631

Dans un recoin de ce mondePar Delphine Caudal - Lagrandeparade.fr/ Suzu est une jeune japonaise vivant dans une banlieue d’Hiroshima. Elle se voit obligée de quitter sa ville, ses proches, sa famille pour rejoindre son futur mari dans une autre ville, un jeune homme croisé sur le chemin de l’école. Elle part ainsi vivre à Kure, un des ports militaires de l’île. Sa créativité, sa joie de vivre et sa générosité vont lui permettre de surmonter les difficultés en dépit des fréquentes frappes aériennes, la peur, les bombardements meurtriers, les pénuries, la perte des proches… Son courage sera pourtant rudement mis à l’épreuve suite à la tragédie d’Hiroshima. 

Lire la suite...

The Square, miroir de notre époque : une prise de conscience tout en finesse

  • Écrit par Guillaume Marcenac
  • Affichages : 1957

squarePar Guillaume Marcenac - Lagrandeparade.fr/ The Square est un film suédois du réalisateur Ruben Östlund, Palme d'Or à Cannes en 2017. Diffusé en avant-première lors des soirées ciné plein air organisées par le Diagonal. Lire la suite...

On the Milky Road : les Balkans entre scènes rocambolesques jubilatoires et poésie romantique

  • Écrit par Guillaume Marcenac
  • Affichages : 2358

On the milky roadPar Guillaume Marcenac - Lagrandeparade.fr/ Jeudi avait lieu, à HtH, à Grammont, la première de la cuvée 2017 des  projections "Le Diago en plein air". Un cadre magnifique, sous les étoiles. Un écrin de verdure pour une série de films prestigieux. Tous nominés voire primés dans les plus grands festivals européens (Venise et Cannes), tous en avant-première.

Lire la suite...

L’amant double : le thriller troublant de François Ozon

  • Écrit par Julie Cadilhac
  • Affichages : 2538

OzonPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Anorexique à l’adolescence et souffrant régulièrement de douleurs dans le ventre, Chloé, 25 ans, conseillée par sa gynécologue, prend rendez-vous avec un psychothérapeute, Paul Meyer. Tous deux tombent amoureux et très vite s’installent ensemble…Des zones d’ombre concernant l’identité de Paul troublent cependant peu à peu la jeune femme : un vieux passeport avec un nom de famille différent retrouvé dans un carton, des mensonges concernant l’emploi du temps de son fiancé…

Lire la suite...

Tunnel : Votre pire ennemi est claustrophobe ? Voici le film idéal à lui recommander…

  • Écrit par Nelly Bonnet
  • Affichages : 2191

https://www.youtube.com/watch?v=GTsY-ol1aysPar Nelly Bonnet - Lagrandeparade.fr/ Son titre vous informe sans détour du lieu où vous passerez les 126 prochaines minutes, aussi implacable que la voix du GPS insistant : « Vous entrez dans un tunnel… Vous entrez dans un tunnel…Vous entrez dans un… » En un effondrement, Lee Jung-soo voit son statut de père de famille à la bourre pour l’anniversaire de sa fille passer à celui de survivant. Lire la suite...

La morsure des dieux : un dialogue pagano-catholique aux fruits bien terrestres

  • Écrit par Catherine Verne
  • Affichages : 2585

La morsure des dieuxPar Catherine Verne - Lagrandeparade.fr/ Un fermier porte les bijoux de sa mère au cou et, comme dit le poète basque, défend la maison de son père contre vents et marées, entendez ici: crise et déficit bancaire. Une poignante valorisation de la terre comme socle nourricier et seul horizon... jusqu'à ce que le ciel s'ouvre, laissant flitrer la lumière d'une foi autrement religieuse. Lire la suite...

Adieu Mandalay : la poésie des images dans un éreintant monde d’épreuves

  • Écrit par Nelly Bonnet
  • Affichages : 2628

Adieu MandalayPar Nelly Bonnet - Lagrandeparade.fr/ Un canot glisse silencieusement, lentement, dans son théâtre de verdure. Sa course en forme d’adieu emporte Lianqinq, pour la première étape de son voyage illégal. La Birmanie défile dans les yeux et le rétroviseur, elle l’abandonne pour une vie meilleure en Thaïlande. Lire la suite...

Les sauteurs : le « migrant » n’est pas un oiseau migrateur comme les autres...

  • Écrit par Guillaume Chérel
  • Affichages : 2249

Les sauteursPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/ On finirait par oublier que ce sont des êtres humains comme vous et moi… A force de voir « ça » de loin. Des images de corps flottant sur l’eau ou d’autres corps grimpant des barbelés, tels des zombies désincarnés, justement. C’est où l’idée de Moritz Siebert est quasi géniale : confier une caméra à un « migrant » presque lambda, afin de saisir le vécu, in situ, au quotidien. La chance a voulu que le « bénéficiaire » du cadeau était Abou Bakar Sidibé, un malien très malin qui a su utiliser sa caméra. Avec humour (cf. la scène où il se lave, en prenant soin de ne pas montrer ses fesses), ou celle du match de foot : Mali-Côte d’Ivoire… Ou quand il n’oublie pas de filmer lorsque la police les pourchasse, voire lorsqu’il revient à son camp de fortune mis à sac. Mais revenons au point de départ.

Lire la suite...

Cessez-le-feu : les sanglantes éclaboussures que nulle eau ni savon ne pourront nettoyer

  • Écrit par Nelly Bonnet
  • Affichages : 3696

Cessez le feuPar Nelly Bonnet - Lagrandeparade.fr/ Argonne 1916. Plongeon brut et traumatique dans une tranchée française entre deux tirs d’obus. Cauchemar de corps éteints dans la poussière et de chair qui vole sur fond d’explosions, de hurlements, de folie.

Lire la suite...

The Young Lady : Quand le tea-time devient sanglant...

  • Écrit par Nelly Bonnet
  • Affichages : 4435

The young ladyPar Nelly Bonnet - Lagrandeparade.fr/ De dos sous le voile blanc, Katherine jette un œil à l’homme qui se tient à sa droite devant l’hôtel. Angleterre rurale. 1865. L’adaptation du roman « Lady Mcbeth du district de Mtensk » de Nicolaï Leskov vient de faire de nous les témoins de la rencontre de l’héroïne et de son époux. Aux yeux de ce dernier, elle n’est pas près d’atteindre la valeur du lopin de terre avec lequel elle fut achetée pour lui. Pour autant elle fait désormais partie de ses possessions tout comme des meubles de ce fascinant huis-clos. Lire la suite...

A mon âge, je me cache encore pour fumer : l’humour ravageur et l’envie de résister

  • Écrit par Nelly Bonnet
  • Affichages : 4661

FemmesPar Nelly Bonnet - Lagrandeparade.fr/ Linge étendu sur fond de ciel bleu. La vue de la terrasse nous donne la permission de l’embrasser jusqu’à la mer. Une voix féminine s’élève. Alger 1995. Lire la suite...

Pourvu qu’on m’aime : un très beau film sur l'autisme et l'amour sous toutes ses formes

  • Écrit par Catherine Verne
  • Affichages : 2471

Pourvu qu'on m'aimePar Catherine Verne - Lagrandeparade.fr/ Un très beau film sur l'autisme et l'amour sous toutes ses formes, d'eros à agape. Le personnage principal, Enéa, un autiste italien, cherche la femme de sa vie. Deux amis décident de l'embarquer dans un road-movie à l'étranger pour lui venir en aide. Lire la suite...

Orpheline : un thriller aux héroïnes aussi sensuelles qu'émouvantes

  • Écrit par Julie Cadilhac
  • Affichages : 3141

OrphelinePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ "Orpheline" résulte de l'expérience réussie de mélanger la fiction et le documentaire. Le film s'inspire en effet d'une partie de la biographie de sa co-scénariste, Christelle Berthevas. Il crée de très belles descriptions de femmes au travers d'histoires enchâssées les unes aux autres. C'est un film à trous, très lacunaire qu'il faut remplir soi-même de ce qu'il n'est pas dit et il suppose en cela un spectateur intelligent et sensible. Il dresse, au moyen d'une chronologie bouleversée et d'un récit éclaté, le portrait d’une femme à quatre âges de sa vie. D'abord petite fille vivant à la campagne, vivant aux côtés d'une mère bientôt disparue sans laisser d'adresse et d'un père aussi impulsif que désespéré (Nicolas Duvauchelle), qui se retrouve prise dans une tragique partie de cache-cache. On la croise aussi adolescente, ne cessant de fuguer, de passer d’homme en homme, pour échapper à la réalité terrible du foyer familial. On la découvre en jeune provinciale qui monte à Paris, se pique de mauvaises fréquentations, croise l'ensorcelante Tara...jusqu'au point de non-retour. Le film débute lorsqu'elle est une femme accomplie enfin, professeur des écoles, en couple avec un homme aimant avec lequel elle essaie de concevoir un enfant, se croyant à l’abri de son passé... Quatre actrices différentes incarnent une seule et même héroïne.

Lire la suite...

À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal