Menu

Cinéma

La danse des accrochés : un long-métrage troublant à la croisée du thriller et du docu-fiction

  • Écrit par Julie Cadilhac
  • Affichages : 3359

La danse des accrochésPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Vincent a passé vingt-trois en prison suite au meurtre non-prémédité d'un membre de son village d'alors. Il obtient un aménagement de peine et son cousin, Didier, l'accueille dans sa ferme pour ses dix derniers mois de réclusion, sous la surveillance d'un bracelet électronique. Didier vit avec une jeune infirmière, Mim', et entretient une haine farouche pour sa propre génitrice qu'il ne voit plus du tout depuis le suicide de son père. Cette dernière, par l'intermédiaire de Mimosa, le menace de le déshériter avec un chantage morbide.

Lire la suite...

La chute des hommes : Errare humanum est, perseverare autem diabolicum

  • Écrit par Julie Cadilhac
  • Affichages : 6190

La chute des hommesPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Lucie, jeune parisienne qui souhaite devenir "nez", a décidé de partir au Moyen-Orient pour un voyage d'études. Avec sa moue d'ange, ses cheveux blonds comme les blés et sa spontanéité naïve, elle a grandi en étant persuadé que le monde n'est pavé que de bonnes intentions. A la sortie de l'aéroport, emportée par l'enthousiasme du voyage, elle interpelle un taxiteur, Younes, et le persuade - malgré ses réticences - de la conduire à son hôtel. Ce dernier la livre à un groupe d'islamistes dans lequel figure notamment Abou, un "converti" français venu faire le djihad.

Lire la suite...

Louise en hiver : de la solitude et de la délicatesse par Jean-François Laguionie

  • Écrit par Julie Cadilhac
  • Affichages : 3679

Louise en hiverPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/À la fin de l'été, Louise ne se presse pas pour préparer ses affaires, refermer son appartement de villégiature des Lilas Bleus et rejoindre la gare pour monter dans le dernier train de la saison. Ce dernier, qui dessert la petite station balnéaire de Biligen, part ainsi sans elle et soudain Louise réalise qu'elle se retrouve toute seule dans une ville désertée. Le temps se dégrade rapidement et les grandes marées de l'équinoxe de septembre surviennent, stoppant l'électricité et les moyens de communication. Louise pourra-t-elle survivre à l'hiver? Elle n'a pas peur en tous cas et affronte la situation avec courage. S'improvisant Robinson, n'hésitant pas à commettre du vandalisme de premières nécessités, elle se construit une cabane sur la plage et va peu à peu apprivoiser les éléments naturels... et la solitude. Les souvenirs s'invitent certains jours et un matin, un nouveau compagnon décide de partager l'aventure avec elle...

Lire la suite...

On revient de loin : Rafael Correa, homme providentiel en Equateur..ou pas?

  • Écrit par Julie Cadilhac
  • Affichages : 2176

On revient de loinPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Il y avait eu un premier volet, "Operation Corréa ( Les ânes ont soif) en 2015. Pierre Carles et Nina Faure reviennent en 2016 avec "on revient de loin" pour poursuivre leur enquête sur les réalités du gouvernement du président équatorien Rafael Correa.

Lire la suite...

Afectados: le peuple uni jamais ne sera vaincu…

  • Écrit par Guillaume Chérel
  • Affichages : 2510

Dissidenz filmsPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/ « Afectados (rester debout) » est un documentaire très touchant qui commence par un long plan fixe de nuit. Depuis une colline on distingue une cité HLM faiblement éclairée dans une vallée bétonnée. C’est froid, humide et intemporel. Le son est atténué, étouffé. Puis la caméra se rapproche. Un train de banlieue passe dans un vacarme de RER, ou de TER, que nous connaissons bien en France. Nous pourrions d’ailleurs être en France, comme vous allez le voir (espérons, car c’est un beau film). Mais nous sommes en Espagne… Plus précisément en Catalogne, dans la banlieue de Barcelone. A l’entrée d’une entrée d’immeuble, où l’on s’affaire, des dizaines de personnes s’aident à porter des chaises et des tables dans une grande salle qui ressemble à un gymnase. On comprend qu’une réunion va avoir lieu, mais pour quoi faire ? Certains parlent en castillan (les étrangers, les immigrés) d’autres en catalan. Nous apprenons qu’ils ont été expulsés de leur maison. Que la « crise » financière et économique qu’ils subissent est passée par là. Des enfants de toutes les couleurs jouent. La mine des adultes est souvent blême et grave mais certains d’entre eux ont des yeux vifs et combatifs. Nous allons découvrir au fil du film pourquoi.  Lire la suite...

Miss Peregrine et Les Enfants Particuliers : un nouveau rempart à l'effrayante normalité de Tim Burton

  • Écrit par Nelly Bonnet
  • Affichages : 2257

Miss peregrinePar Nelly Bonnet - Lagrandeparade.fr/ A ceux qui prennent autant de plaisir à enguirlander leur maison en décembre qu’à la couvrir de toiles d’araignées en octobre, réjouissez-vous : C’est halloween avant l’heure !
Les monstres auront des tentacules et sous leurs boucles de poupées les petites filles dévoileront des mâchoires aux crocs acérés. Ils ont des visions d’horreurs, vomissent des abeilles, font jeux de tous massacres et agitent de morbides marionnettes, mais les Enfants Particuliers de Tim Burton ont aussi des yeux vraiment… délicieux ! Lire la suite...

La mélodie du bonheur : le film qui rend heureux !

  • Écrit par Guillaume Chérel
  • Affichages : 3385

Lost melodyPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/ Le genre de film dont on a entendu parler mais qu’on n’a jamais vu, tout en connaissant chaque chanson. Vous n’avez pas honte de verser une larme en regardant un film, vous êtes nostalgique de ces grandes sagas en cinémascope sans une once d’hémoglobine ? « La Mélodie du bonheur » (The sound of Music) est faite pour vous. C’est pourtant, encore une fois, le type de film culte dont on se dit qu’il a dû vieillir et ennuyer par sa mièvrerie. Et bien pas du tout. Oui c’est parfois désuet, limite suranné mais c’est tellement bien joué (par Julie Andrews notamment) et filmé (par le maître Robert Wise) que c’est un régal. On en redemande. C’est frais, drôle, surprenant, bourré d’énergie, superbement chanté. Un vrai régal ! Cinq oscars tout de même.

Lire la suite...

CINESPAÑA : la semaine du cinéma espagnol en pays toulousain

  • Écrit par Mar Bresson
  • Affichages : 1870
CinespanaPar Mar Arregui-Bresson et Daniel Bresson - Lagrandeparade.fr/ Toulouse, la ville la plus espagnole de France accueille jusqu’au 9 octobre 2016 la 21ème édition de Cinespaña, le festival de cinéma espagnol le plus important d’Europe hors Espagne. Pendant dix jours, le festival propose de découvrir un panorama de la scène cinématographique espagnole la plus actuelle à travers des longs-métrages, des courts-métrages et des documentaires. Cette édition permet également d’assister à des rencontres avec des réalisateurs, des acteurs, des écrivains, mais aussi de participer au prix du public ou de voir les grands succès de l’année comme les classiques. Lire la suite...

Le ciel attendra : une fiction bouleversante sur la radicalisation des adolescents

  • Écrit par Julie Cadilhac
  • Affichages : 3014

Le ciel attendraPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/La radicalisation d'adolescents est un phénomène contemporain effrayant. Beaucoup pensent de manière erronée que l'embrigadement touche essentiellement les quartiers sensibles, et majoritairement les familles musulmanes. Or, "En France, plus de la moitié des jeunes filles embrigadées sont des converties, issues de la classe moyenne, voire supérieure." Marie-Castille Mention-Schaar s'intéresse, suite à un post sur Instagram d'Emilie Frèche, à ce sujet. Elle décide de suivre des journalistes, rencontre Dounia Bouzar ( anthropologue et directrice du CPDSI) et intègre son équipe qui l'emmène partout où la radicalisation sévit. Avec Émilie Frèche, elles ont senti l'urgence d'écrire un scénario qui témoigne de cette réalité terrible. Avec une sensibilité tangible et une utilisation pertinente de l'analepse, elles nous font côtoyer des êtres "ordinaires" qui sont tentés de rejoindre Daech. De l'isolement de l'adolescent de son environnement socialisant à sa destruction en tant qu'individu au profit du groupe, de son adhésion aux croyances de l'idéologie djihadiste à la déshumanisation de l'embrigadé et de ses futures victimes, des séances de soutien aux familles- dans l'incompréhension et l'impuissance - à celles de "désembrigadement" pour les jeunes, des descentes de police dans les maisons des adolescents pistés aux vidéos d'embrigadement diffusés sur le net, du grand départ orchestré par des "soeurs" à la promesse d'un "paradis" et d'une rédemption pour ceux qu'on aime, ce long-métrage additionne la qualité didactique et pédagogique d'un documentaire au talent émotionnel d'une fiction. Impossible de ne pas être profondément bouleversé par le thème et de ne pas se sentir concerné. Ce film sensibilise le spectateur aux risques auxquels les jeunes peuvent être exposés via les réseaux sociaux et les téléphones portables. Sans culpabiliser, il appelle à garder un œil vigilant sur cet âge fragile, qui a soif de rêves et aspire à croire en une utopie dans le monde désenchanté que l'adulte, sans le vouloir, peut lui raconter au quotidien. Lire la suite...

Bridget Jones Baby : les aventures drôlatiques d'une quarantenaire à croquer

  • Écrit par Julie Cadilhac
  • Affichages : 3171

Bridget JonesPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ En 2001 débarquait sur le grand écran une jeune femme aux formes généreuses, pétillante à souhait, atteinte de logorrhées pitoyables - mais attachantes - dès lors que ses joues rosissaient, et dont le coeur hésitait entre le séducteur impénitent Daniel Cleaver et le taiseux Mark Darcy. Sa culotte couvrante avait, à l'époque, lancé une mode et avait fait baisser - un temps- les ventes de string. Si, si... Trois ans plus tard, "Le journal de Bridget Jones" était suivi d'un nouveau volet "L'âge de raison" où Bridget, la trentaine bien passée, semblait enfin avoir trouvé l'amour avec Darcy...mais sa nature gaffeuse et son manque de confiance en elle provoquent une séparation ...qui la mène jusqu'à la Thaïlande et les bras de Daniel...et même jusqu'à la prison! Incarcération dont elle se voit libérée grâce à son chevalier servant habituel, Mark, qui fait mine de n'y être pour rien.

Lire la suite...

Entre les vignes : les raisins de la misère et un savoir-faire fabuleux

  • Écrit par Guillaume Chérel
  • Affichages : 2382

VendangesPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/ « Vendanges », documentaire de Paul Lacoste, met en scène un groupe d’une vingtaine de vendangeurs dans le sud de la France. Dit comme ça, ça parait cool… Les vendanges, ça laisse rêveur. On repense à son premier boulot d’étudiant ou un passage de « Sur la route » de Jack Kerouac. Ils sont jeunes, beaux, ils vont s’aimer en batifolant dans les vignes… En 2016, la réalité est toute autre. Jeunes et moins jeunes ont tous des contrats précaires en tant que saisonniers. Et il y a de plus en plus de « pas jeunes du tout »…

Lire la suite...

Julien Samani : le jeune homme et la mer

  • Écrit par Guillaume Chérel
  • Affichages : 2114

JeunessePar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/ « Jeunesse » est l'adaptation cinématographique d'une nouvelle du même nom, écrite et publiée par Joseph Conrad en 1898. C’est le Français Julien Samani qui s’y est collé avec les moyens d’un film indépendant… et ça se voit, autant le dire tout de suite. Et pourtant, après la projection, des images restent, une ambiance, des non-dits, le charme visuel a opéré. Mais qu’est-ce que c’est lent! Le jeu des acteurs, la mise en scène, même le bateau évolue comme au ralenti. On a envie que la fameuse tempête, tant attendue, les réveille une bonne fois pour toute!
Revenons à l’histoire : Zico a soif d'ailleurs. Son ami le lâche mais il part quand même et embarque sur un cargo au Havre. Très vite, les tensions avec le reste de l’équipage (essentiellement campé par le capitaine Jean-François Stévenin et son second Samir Guesmi, ce qui fait un peu court) et les avaries à répétition mettent à mal ses rêves d’aventures. Une lutte s’engage alors contre les éléments (la carcasse du navire en fait) et les épreuves qui frappent ces hommes. Ça, c’est la note d’intention.

Lire la suite...

Frantz : la complexité du remords et du pardon signée François Ozon

  • Écrit par Julie Cadilhac
  • Affichages : 2348

FrantzPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Au lendemain de la guerre de 14-18, dans une petite bourgade allemande, Anna ( époustouflante Paula Beer) se rend quotidiennement sur la tombe de son fiancé, Frantz, mort sur le front en France. Un jour, elle surprend un jeune Français, Adrien, venu se recueillir sur sa tombe. Cette présence, suite à la défaite, déclenche des réactions épidermiques au sein des habitants de la ville. Adrien se présente comme un ami parisien du défunt : sa sensibilité à fleur de peau et son charme séduisent peu à peu les parents de Frantz et même Anna…

Lire la suite...

Voir du pays : la peinture incisive et sensible d'un microcosme à fleur de peau

  • Écrit par Julie Cadilhac
  • Affichages : 2359

Voir du paysPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Aurore et Marine sont amies depuis l'enfance et se sont engagées dans l'armée, filles de caractère venant d'un milieu modeste; elles reviennent d'Afghanistan. Avec leur section, elles sont amenées trois jours à Chypre dans un hôtel cinq étoiles, au milieu des touristes. Ce sas de décompression (une pratique de l'armée depuis 2008) avec, au programme, des séances de thérapie de groupe, des cours d'aquagym et de relaxation et des sorties en bateau, et qui est censé les aider à oublier la guerre, n'a pas toutes les vertus qu'on voudrait lui accorder. Très vite, la violence subie sur le terrain ressurgit et se manifeste sous diverses formes aussi sournoises les unes que les autres....

Lire la suite...

À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal