Menu

tdlmPar Christian Kazandjian - Lagrandeparade.com/ L’adaptation du roman de Victor Hugo Les Travailleurs de la mer convie au combat d’un homme contre la mer, la solitude et ses propres sentiments.

Lire la suite : Les Travailleurs de la mer : Dans la solitude des flots....

marivauxPar Christian Kazandjian - Lagrandeparade.com/ Le jeu de l’amour et du hasard, au-delà des époques, porte sa charge de révolution contre des privilèges ancestraux.

Lire la suite : Le jeu de l’amour et du hasard : Passion et quiproquos

AbyssesPar Christian Kazandjian - Lagrandeparade.com/ L’île de Lampedusa, un laboratoire d’expérience humaine, faite de tragédie et de générosité.
Un homme seul sur l’immense plateau vide. Il est vêtu comme on l’est à la ville. Il se met à conter. La mer, tout ce qui rattache, surtout tout ce qui concerne le code marin et le sauvetage. Un plongeur témoigne : toute vie doit être sauvée, sans distinction de sexe, d’âge, de couleur de peau ou religion, par tous les moyens et quelles que soient ses propres convictions politiques ou religieuses –lui est plutôt d’extrême-droite, mais il est avant tout plongeur-sauveteur. Puis le narrateur (l’auteur d’Abysses, l’écrivain sicilien Davide Enia) rapporte sa propre expérience à Lampedusa. Lampedusa, île italienne, au large de Malte, connue comme l’une des principales voies d’entrée en Europe pour les femmes, hommes et enfants fuyant la misère, les guerres en Afrique et en Asie. Il assiste aux débarquements de rescapés des flots, aide, avec des bénévoles à les accueillir dignement. Parfois n’arrivent dans les chaloupes ou jetés par les vagues que des corps, gonflés, défigurés qui ont perdu tout aspect humain. Il n’ont plus de corps, plus de nom, plus de passé. Le narrateur a effectué les visites avec son père ; l’oncle Beppe se meurt en Sicile. Une relation nouvelle se noue, après des décennies de silence, de mutisme, dans l’impossibilité de dire l’amour, simplement de dire, alors que chaque geste, chaque regard sont autant de messages d’amour.

Indifférence et solidarité

Fréquenter de si près la détresse humaine, le mépris, l’indifférence, mais également la dignité des migrants, et la solidarité permet d’ouvrir les vannes des échanges, de la parole. Les deux récits d’une même humanité s’entrelacent, se nourrissent l’un l’autre, se renforcent. La vie est ce bien précieux qu’il faut préserver –le père et l’oncle, médecins l’ont appliqué toute leur carrière durant. Tout comme la dignité dans la mort ; le fossoyeur lave les corps qui portent pour certains les stigmates des violences, des viols (« on ne ferait jamais subir à un animal ce qu’on fait subir aux femmes » témoignent des légistes) ; ce gardien des corps les enterre, sous l’ombre d’une croix et d’un arbuste, fleurit les tombes d’anonymes dont aucune famille ne pourra faire le deuil.

Rencontres et échanges

On l’aura compris : Abysses est un spectacle d’une brûlante actualité en ces temps où la xénophobie, le repli identitaire gagnent l’ensemble du monde. Il ressort de la catégorie : théâtre-récit. Un homme seul sur scène, sans décor, ni costume raconte. Il dévide l’écheveau d’un écrit brut, douloureux mais non exempt d’humour, projeté dans l’urgence. La mise en scène fait le choix de donner à entendre le texte, le poids des mots. Le plateau nu, sombre est cette Méditerranée, mer bienfaitrice, trait d’union entre les peuples, que l’égoïsme, les sombres calculs politiciens ont transformée en cimetière. Quelques points lumineux, étoiles rougeoyantes s’éteignant dans le firmament sombre, confèrent au récit une valeur universelle. La musique en direct (voix et guitare électrique de Claire Vailler), donne voix à la mer, d’étale à déchaînée, de bienfaisante à dangereuse. Quant au comédien, Solal Bouloudnine, il n’est que de saluer une performance, tout de nuances du phrasé, de justesse gestuelle, qui traduisent la profonde humanité du propos, la complexité des rapports humains.

Abysses
Texte : Davide Enia
Traduction : Olivier Favier
Mise en scène : Alexandra Tobelaim
Avec Solal Bouloudnine, Claire Vailler.
Musique : Claire Vailler et Olivier Meliano
Scénographie : Olivier Thomas

Dates et lieux des représentations: 
- Du 28 février au 9 mars 2024 - Théâtre 13, Paris
- Les 13-14 mars 2024  -  Théâtre Sorano, Toulouse
- Le 21 mars 2024 -  La Garance, Cavaillon
- Les 4-5 avril 2024 - CONOI, La Réunion 

prixPar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.com/ Qu’il soit idéalisé ou caricaturé, le pouvoir fascine et attise les convoitises. Nous suivons l’ascension de deux jeunes énarques dans cet univers impitoyable.

Lire la suite : Le prix de l’ascension : drôle, cynique à souhait, original, porté par des acteurs impeccables,...

le repas des gensPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.com/ Membre du collectif « de désir » de La Criée, à Marseille, François Cervantes qui participe à « l’espace de conversation » ouvert par Robin Renucci, entend interroger la « matière individuelle du destin commun » (dixit). Le repas des gens part d’une scène de son précédent spectacle, Le Cabaret des absents. Il s’agit de l’arrivée sur scène de Robert et se sa femme, invités par un cousin éloigné du directeur du théâtre, en Ville. Eux habitent, chichement, devine-t-on à leur manière de parler et de s’habiller, dans un quartier qu’ils n’ont jamais quitté, depuis qu’ils se sont rencontré et mis « ensemble » à l’âge de 13 ans.

Lire la suite : Le repas des Gens : une pièce qui ne tient pas bien ses promesses...

j'ai si peu parlé ma propre langue Par Christian Kazandjian - Lagrandeparade.com/ J’ai si peu parlé ma propre langue ou comment écrire une vie de femme libre prise dans les soubresauts de la guerre d’Algérie.

Lire la suite : J’ai si peu parlé ma propre langue : sur scène, contre l'oubli

viePar Christian Kazandjian - Lagrandeparade.com/ Un sentiment de vie entraîne notre être dans un voyage où se mêlent passé et présent, beauté et cruauté.

Lire la suite : Un sentiment de vie : La vie en héritage avec Valérie Dréville, Claudine Galea et Émilie Charriot

gulliverPar Xavier Paquet - Lagrandeparade.com/ Dans ses Pensées, Blaise Pascal écrit que « l’homme est infiniment éloigné de comprendre les extrêmes, coincé entre l'infiniment petit et l'infiniment grand, incapable de voir […] l’infini où il est englouti ».

Lire la suite : Le voyage de Gulliver : une adaptation théâtrale pleine de magie de Valérie Lesort

buildingPar Xavier Paquet - Lagrandeparade.com.com/ Il faut déjà avoir un petit grain de folie pour se dire qu’on va aller voir une pièce sur le travail après le travail : entendre parler de management, de réunions, de conflits, le tout saupoudré de quelques anglicismes, après des heures de labeur ? Pourtant cette pièce résonnera avec délice aux affres de votre journée et mettra en exergue tout ce qui est exécrable dans nos quotidiens.

Lire la suite : Building : une satire drôlement bien menée du travail en entreprise

morettiPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.com/ Son dernier film, « Vers un avenir radieux », a fait sensation au Festival de Cannes. Après cinquante ans de carrière au cinéma, Nanni Moretti fait ses débuts comme metteur en scène de théâtre, avec « Diari d’Amore » (jour d’amour), adapté d’une pièce de Natalia Ginzburg, figure de la littérature italienne : « Une écrivaine qui n’était pas amoureuse de son propre style », dit-il, lui qui a lu à plusieurs reprises ses œuvres en public. Les deux pièce regroupées dans Diari d’Amore racontent des histoires de couple d’hommes et de femmes qui vivent dans une forme d’indifférence aux autres et à eux-mêmes.

Lire la suite : Nanni Moretti en plan fixe au théâtre

Elysee Par Christian Kazandjian - Lagrandeparade.com/ Rendez-vous à l’Elysée sonne la fin du règne de Napoléon Ier, poussé vers la sortie par l’intrigant Fouché. Ou la lutte du politique et de la soldatesque.

Lire la suite : Rendez-vous à l’Elysée : La chute de l’Aigle

poppinsPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Aujourd'hui Jeanne et Mickaël sont ravis : leur vieille institutrice revêche est remplacée par une belle jeune femme du nom de Miss Poppins...et elle semble avoir d'étonnants pouvoirs!

Lire la suite : Miss Poppins à la rescousse du Père-Noël : une ballade enchantée et souriante pour sauver la...

neigePar Xavier Paquet - Lagrandeparade.com/ La forêt du Théâtre National de la Colline a tout d’un lieu qui n’inspire pas confiance : les feuilles jonchent le sol, les bouleaux sont dépouillés de leur fourrure végétale et le vent se glisse dans leurs branchages ; le tout baigne dans la pénombre. Et puis il y a ce morceau de béton, aux allures de blockhaus et qui se révèlera être une citerne où les adolescents ont plaisir à se retrouver et se baigner.

Lire la suite : Neige : de l'intime à l'universel, il n'y a qu'une forêt...

emmaPar Sylvie Lefrère - Lagrandeparade.com/ Ce soir la salle est pleine au théâtre La Scala pour assister à " Emma sous le divan". C'est une Première de retrouvailles pour certains spectateurs, car ce spectacle les avait marqués il y a quelques années. Ce one Woman show est un bain de jouvence.

Lire la suite : Emma sous le divan : un bain de jouvence !


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal