Les naufragés de la Méduse : une plongée romantique dans l’histoire d’un terrible naufrage

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Roman graphique Mis à jour : mercredi 10 juin 2020 07:06 Affichages : 495

les naufragés de la médusePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Si l’oeuvre picturale, Le Radeau de la Méduse, de Théodore Géricault, réalisée entre 1818 et 1819 et exposée aujourd’hui au Louvre, est connue de tous, ses sources historiques et les affres de l’existence de son créateur le sont bien moins. Jean-Christophe Deveney a imaginé un récit croisé où il narre l’épisode tragique du naufrage de la frégate Méduse (de la marine coloniale française) et, en parallèle, la genèse du tableau, période-clé de la vie de son démiurge. 

On suit donc les questionnements esthétiques de Théodore et son enquête auprès des survivants mais aussi ses relations amicales avec d’autres peintres dont Delacroix et sa passion coupable pour sa tante Alexandrine-Modeste de Saint-Martin, épouse de son oncle maternel Jean-Baptiste Caruel de Saint-Martin, qui n'a que 6 ans de plus que lui. Ce roman graphique rend un bel hommage à cette incarnation de l’artiste romantique, à la vie courte et tourmentée.
Passionnante découverte également de l’histoire de ce naufrage qui nous entraîne au plus profond de la détresse de ces hommes laissés sur un radeau de fortune pendant des jours et que l’instinct de survie, la paranoïa peut-être due à des fièvres tropicales, le racisme encore prégnant de l’époque et les inimitiés entre corps de métiers entraîneront à des actes « monstrueux ». En 1816, en France, les royalistes viennent de chasser du pouvoir les héritiers de la révolution et de l'Empire. On donne le commandement de la Méduse à un noble qui n'a pas navigué depuis 25 ans. L'incompétence, la suffisance et l'indiscipline vont conduire le navire à sa perte...il échoue aux larges du Sénégal le 2 juillet....170 passagers ne pouvant monter dans les chaloupes sont transférés sur un radeau de fortune, seuls 17 survivront! 
Le scénario de Jean-Christophe Deveney est d’une grande qualité car il rend accessible à tous cet épisode historique sans en dénaturer les enjeux et les conséquences et nous fait faire connaissance avec un peintre fort séduisant.
Jean-Sébastien Bordas, de son côté, use d’un trait singulier de belle facture, expressif et esthétique à souhait. Les visages sont attirants et les mises en scène restituent avec pertinence les émotions et les drames qui se jouent.
Un travail remarquable que nous vous recommandons vivement!

Les Naufragés de la Méduse
Editions: Casterman
Scénario : Jean-Christophe Deveney
Dessin: Jean-Sébastien Bordas
Prix : 26€
176 pages couleur
Parution : 3 juin 2020

A lire aussi: 

Géante : une fable picaresque et progressiste MERVEILLEUSE

naufragés