L’Indien blanc : Quand tu rates une occasion de mourir vieux avec du bide...

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Bande-dessinée Mis à jour : dimanche 13 octobre 2019 20:37 Affichages : 843

indien blanc Par Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Jonas Crow est de fort sinistre humeur…pire que d'habitude peut-être...Alors il se dit que "saigner, ça éviter de penser." Aussi il s'évertue à creuser à la pelle des tombes au coeur des terres interdites et gelées d’Arizona et sa sociabilité reste toujours aussi...limitée. Lorsque Sid Beauchamp, une vieille connaissance de la Nouvelle-Orléans, vient lui cirer les pompes un soir de Noël où il avait justement décidé de saouler son chagrin en poor lonesome undertaker( Miss Prairie revenez!), il l’accueille avec sa rugosité légendaire et refuse d'abord de lui rendre le service demandé…jusqu’à ce que la partie adverse trouve les arguments efficaces - Jonas n’a en effet pas que des amis et il est forcé de se montrer raisonnable. Le voilà donc parti pour récupérer - en catimini et en zone indienne - le corps d’un Blanc nommé Caleb Barclay, fils de la femme la plus riche de Tucson. Une mission délicate et qui sent le foireux à pleins naseaux…

Le lecteur va retrouver avec plaisir son croque-mort favori, son vautour Jed avec lequel Jonas improvise ici quelques pas éthyliques de danse…et toute une galerie de nouveaux malfrats attrayants et de vrais héros/ïnes enthousiasmants.

indien blanc Encore un épisode de western exaltant où les répliques cyniques fusent, les grands espaces regorgent de dangers mortifères et la confiance est une monnaie d’échange très aléatoire… On ne change pas une équipe d’ingrédients qui gagnent : les cadavres ont le goût du voyage…et les femmes y restent surprenantes!

Bravo Xavier Dorison pour ce nouveau scénario tiré de colt de maître! Bravo Ralph Meyer pour cette nouvelle promenade visuelle au coeur de l’Arizona, ces mises en scène dynamiques et parlantes, ces gaufriers tout aussi esthétiques que servant brillamment la lisibilité de l’intrigue et ses portraits saisissants de réalisme et d’expressivité! Et un dernier bravo au dernier mousquetaire de cette aventure Undertaker, Caroline Delabie, qui éclaire cet "Indien Blanc" de nuances chromatiques choisies avec pertinence et goût.

Foncez l’acheter dès sa sortie en librairie! La date ? Le 31 octobre, fête des morts…évidemment, cher Undertaker!

Undertaker
Tome 5 : L’Indien blanc
Editions : Dargaud
Scénario : Xavier Dorison
Dessin : Ralph Meyer
Couleur : Caroline Delabie et Ralph Meyer
64 pages
Prix : 14,99€
Parution : 31 octobre 2019

A lire aussi : 

L’ombre d’Hippocrate : « Quand le vautour se tire, prépare-toi au pire! »

L'Ogre de Sutter Camp : un tome délicieux et pimenté... à dévorer !

Xavier Dorison : "un bon western réside dans le dilemne ou la situation humaine inextricable"

Ralph Meyer : "Je crois que notre série fait la part belle aux femmes avec Rose Prairie et Lin"

Undertaker : une brillante danse des vautours pour le mangeur d'or

 

indien blanc