Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Les Premiers : une belle écriture, tranchante et vive, pour décrire le sentiment amoureux

Écrit par Xavier Paquet Catégorie : Théâtre Mis à jour : lundi 9 mars 2020 21:17 Affichages : 1751

les premiersPar Xavier Paquet - Lagrandeparade.com/ Les Premiers c’est un conte moderne sur une rencontre atypique et singulière, celle d’un homme et une femme un peu en marge. C’est un moment où le temps se suspend pour laisser deux êtres se découvrir et vibrer ensemble. Rilsieux débarque chez André pour vivre chez lui et y trouver repos : lui d’abord en rejet, finit par l’accueillir. Elle ne tient plus debout, il lui apprend à remarcher, elle reprend pied, il se découvre une âme de sauveur. Ce toit se découvre être son refuge, un lieu de repli pour se reconstruire physiquement et mentalement : chacun à leur tour, ils vont s’entraider mutuellement à s’ouvrir intérieurement. Ils créent leur propre monde fait de danses, de chants, de cris, d’onomatopées et de phrases fusantes mais aussi de rituels comme celui de manger toujours la même chose. Ils se construisent au rythme de leur découverte sur le monde et leur relation en faisant jouer leur imagination et une complicité naissante. Par son arrivée, elle bouscule les habitudes quotidiennes d’une vie répétitive, elle dérègle André pour initier de nouvelles règles individuelles et communes : apprendre à se (re)découvrir. Ils s’aventurent ensemble et explorent petit à petit leurs sensations et leurs sens : le rythme de la pièce suit ces battements de cœur et de corps. Souvent très lente, elle devient contemplative par moments laissant l’alchimie naitre en les deux personnages. Leur émerveillement et leur imaginaire les amènent à créer leur propre langage : sans filtre ils s’expriment, souvent brièvement, sur la tendresse, l’ennui, la violence, le plaisir.

C’est le vrai parti pris du spectacle : une écriture courte, directe, tranchante, comme si les mots surgissaient à la volée, parfois juste des sons. Une écriture vive mélangeant réalisme et absurdité offrant ainsi des ressorts poétiques par instants et un comique de situation à d’autres. L’autre parti pris est scénographique avec des passages dansés et chorégraphiés, l’expression des corps qui répond à celui des cœurs, la mise en mouvement comme nouvelle découverte sur eux-mêmes. Leur manière d’exprimer et de s’exprimer, se laissant porter sans codes. La pièce se situe dans un même espace, l’appartement d’André constitué d’un matelas, d’une glacière, d’une table et d’un établi servant de cuisine. Tout y est sommaire mais tous les éléments de décor seront utilisés. L’essence même des Premiers se situe dans le jeu en silence pour laisser vivre les interactions et les connections non verbales, pour ralentir le temps, pour nous entrainer dans cette histoire. Un des plus beaux moments sera ce tableau joué dans l’obscurité quasi intégral apportant immersion et rupture. Simple dans sa structure, la pièce se révèle complexe par les multiples facettes de jeu qu’elle propose, son faux rythme et par sa narration entrecoupée qui traite de plusieurs sujets en sous-texte. Autour de ce duo, ce sont les nombreuses versions du sentiment amoureux qui se jouent : découverte, tendresse, sensualité, tristesse, jalousie et possession, peur de tout perdre et envie de tout découvrir.

Les premiers
Texte : Jeanne Lepers
Mise en scène : Jeanne Lepers
Avec Kristina Chaumont et Adrien Guiraud
Chorégraphe : Julien Gallée-Ferré
Scénographe : Lucie Gautrain
Création lumière : Carine Gérard
Son : David Hess
Costumes : Jeanne Lepers

Dates et lieux des représentations: 
- Jusqu'au 31 mars 2020 au Théâtre de Belleville (16 Passage Piver, 75011 Paris) - Téléphone : 01 48 06 72 34