Menu

« Les enfants sont rois » de Delphine de Vigan : exhibitionnisme en ligne…

  • Écrit par Serge Bressan

delphine de viganPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / C’est l’histoire de l’exhibitionnisme en ligne. Vivre pour être vu. Et se retrouver prisonnier du Net, la fameuse toile qui, depuis maintenant une grosse trentaine d’années, enveloppe le monde. Auteure et romancière à grand succès (entre autres, « No et moi », « Rien ne s’oppose à la nuit » et « D’après une histoire vraie »), Delphine de Vigan a décidé de plonger dans ce monde du virtuel, où rien n’est rêve, où tout est algorithmes et suites de chiffres. Son nouveau roman, à peine sorti déjà dans les meilleures ventes, est titré « Les enfants sont rois ». En ouverture, une citation de Stephen King : « Nous avons eu l’occasion de changer le monde et nous avons préféré le téléachat ». Dans « Les enfants sont rois », on y retrouve une jeune femme, prénom : Mélanie, nom Claux épouse Diore, mère de deux enfants, un garçon- Sammy, 8 ans-, une fille- Kimmy, 6 ans. Le 21ème siècle naissant, elle a été scotchée devant une émission télé, « Loft Story »- c’était le premier programme de téléréalité en France. Elle aurait voulu participer à ce genre d’émission, ça n’a pas fonctionné. Quelques années plus tard, devenu mère de famille, elle a trouvé (du moins, le croit-elle) comment devenir très riche : sur YouTube, elle a créé Happy Récré, une chaîne où elle partage les photos de ses enfants qui reçoivent du courrier, qui ouvrent des paquets… Plus il y a de vues, plus les annonceurs des produits paient. C’est le temps des « enfants influenceurs »- « Cette façon de faire commerce de sa famille m’a semblé l’un des symboles de l’époque », confidence de l’auteure qui ajoute : « Je crois qu’il y a en effet une forme d’abus de pouvoir. Ces parents ont le sentiment qu’ils sont propriétaires du droit à l’image de leur enfant, ce qui est faux. Ils en sont les protecteurs, non les détenteurs ». Un jour, lors d’une partie de cache-cache, la petite Kimmy disparaît. Kidnapping ? La policière Clara Roussel, célibataire et membre réputée « procédurière » de la Brigade criminelle, est chargée de l’enquête. Elle est le contrepoint de Mélanie… Avec « Les enfants sont rois »- roman de l’exhibitionnisme en ligne aux allures de polar, Delphine de Vigan ausculte les réseaux sociaux et pointe sereinement leur dangerosité.

Les enfants sont rois
Auteur : Delphine de Vigan
Editions : Gallimard
Parution : 4 mars 2021
Prix : 20 €

Extrait

« Un bon casting de téléréalité obéissait toujours aux mêmes ingrédients, que les professionnels résumaient ainsi : une teigne + une bimbo + un rigolo + un beau gosse + un petit coq. L’expérience prouvait cependant qu’une personnalité moins saillante n’était pas inutile. Un bouc émissaire, un médiateur, une cruche, un ravi de la crèche pouvaient toujours servir. Mais, même dans ce rôle, Mélanie faisait figure de second choix.
Sur le bloc posé devant elle, elle [la directrice de casting, NDLR] nota en rouge :
Miss Lambda. Rép. : Non merci.
-On vous rappellera, annonça-t-elle avec fermeté, tout en se dirigeant vers la porte.
Mélanie récupéra son sac posé sur la chaise et lui emboîta le pas… »

De la même autrice : 

Les gratitudes : célébrer l’affection et la reconnaissance selon Delphine de Vigan

Les loyautés : Delphine de Vigan, l’écrivaine de la « sociale »

Acheter ce livre dans une librairie indépendante


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal