La marche : un huit-clos où l’humanité des hommes a la rugosité des paysages traversés

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Roman graphique Mis à jour : lundi 26 août 2019 14:01 Affichages : 756

la marchePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ En quel être humain nous métamorphoserions-nous si notre survie était en jeu? Resterions-nous bienveillants envers les plus faibles? Partagerions-nous notre maigre nourriture quotidienne? Garderions-nous notre sang-froid? Autant de questions universelles que posent le roman graphique La marche et qui résonnent douloureusement dans notre monde contemporain aux perspectives futures pessimistes.
Russie, 1812. Neuf hommes et femmes errent dans un désert de neige immaculée, piquée ça et là de bouleaux d’une verticalité noire qui n’est pas plus engageante. Ce petit groupe, livré à lui-même depuis plusieurs semaines, tente de survivre au coeur de cet hiver russe épouvantable, alors que la grande retraite napoléonienne est en train de s’accomplir.
La marche peint le portrait d’individus de diverses catégories sociales qui s’affrontent dans un environnement extrêmement hostile. Des personnalités se dessinent, des secrets sont chuchotés à la veillée, des drames se trament et finissent par s’accomplir car il est impossible d’imaginer une issue heureuse à ce huit-clos d’une intensité terrible.
Graphiquement, ce roman graphique, tout en noir et blanc, séduit par son élégance intrinsèque et ses gaufriers usant de nombreux panoramiques qui accentuent les émotions et les péripéties qu’essuient cette communauté infortunée.
Un fiction passionnante où est posée la question de notre humanité dans des conditions extrêmes. Edifiant.

La marche
Editions : Glénat BD
Scénariste : Anne-Laure Reboul
Scénariste & Dessinateur : Régis Penet
Parution : 28.08.2019
Collection : Intégra
Prix : 22€

la marche