L’odyssée d’Hakim : l’alchimie de la sensibilité et de la pugnacité pour un témoignage plein d’humanité et d’intelligence

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Roman graphique Mis à jour : mercredi 5 septembre 2018 19:07 Affichages : 1100

hakimPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Comment raconter sans la dénaturer -et donc la trahir - l’histoire d’un être au destin aussi balloté et poignant qu’Hakim? Quand la barrière de la langue, la pudeur de chacun, les différences de culture, la volonté de rester à sa place pour ne pas heurter, la méfiance née de vécus traumatisants, peuvent être -volontairement ou pas- des obstacles à une restitution totalement transparente de l’expérience vécue?

Des questions que s’est posé le sensible et si talentueux Fabien Toulmé ( auteur de « Ce n’est pas toi que j’attendais » et de « Les deux vies de Baudouin » qui nous avaient arraché des larmes en 2014 et en 2017) et dont il réussit le pari d'y répondre avec une humanité palpable, une délicatesse d'orfèvre et une bonhomie qui n’a d’égale que celle de son interlocuteur interviewé.

Hakim a grandi dans un quartier de la banlieue sud de Damas; il est l’aîné d’une famille de neuf frères et soeurs. Peu passionné par l’école, après son service militaire, il devient jardinier, comme l’était son père, au grand désespoir de ses parents qui souhaitaient qu’il poursuive ses études…mais Hakim est tenace et travailleur et très vite sa pépinière fructifie et sa famille est fière de lui…jusqu’à ce que le Printemps Arabe n’arrive dans son pays et soulève un vent de liberté et de contestations violemment réprimées et qui plonge la Syrie très vite dans une guerre civile dans laquelle elle s’enlise et se meurt…Sans narrer en détail les péripéties éprouvantes que va vivre Hakim, contentons-nous de dire qu'il va être très vite contraint de changer de logement, puis de se réfugier d’abord au Liban puis en Jordanie puis en Turquie…des déplacements successifs qui s'imposent à l-même car il n’est nul lieu où sa présence d’"étranger" ne lui est pas une carte de visite prétexte à l’exploiter pour un salaire misérable et non-déclaré, et ne lui fasse ressentir une hostilité de moins en moins déguisée.
Fabien Toulmé nous donne à rencontrer avec simplicité et tendresse un jeune homme charmant, courageux et déterminé à vivre - malgré l’adversité - sa vie d’homme. A travailler, à se marier, à avoir des enfants, à prendre soin de ceux qu’il aime. A avoir le droit d'une vie normale.

Ce premier tome se lit d’une traite. L’auteur y insère des planches explicatives utiles et bien conçues sur la réalité du conflit et les forces en présence, donne à voir aussi les moments de rencontre qu’il partage avec Hakim qui vit depuis 2015 à Aix-en-Provence. On lira le second tome avec autant d’intérêt, en compagnie de Fabien, d’Hakim et de tous les êtres attachants qui appartiennent à son histoire et vivent aussi la terrible réalité du déracinement, des deuils dus à la guerre et à la barbarie humaine et de la déshumanisation que le dénuement et l’indifférence peuvent causer si nous ne veillons pas au grain : notre humanité doit se ré-interroger et se réactiver au quotidien…

L’odyssée d’Hakim
Tome 1 : De la Syrie à la Turquie
Editions : Delcourt
Collection : Encrages
Auteur : Fabien Toulmé
Parution : 29 août 2018
304 pages
Prix : 24,95€

A lire aussi ( du même auteur):

Les deux vies de Baudouin : une leçon magistrale de fraternité

 

Akim