HMS Beagle, Aux origines de Darwin : un roman graphique de la meilleure des espèces

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Roman graphique Mis à jour : jeudi 30 août 2018 14:24 Affichages : 1462

darwinPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ On avait adoré « Sur les ailes du monde » consacré au peintre Jean-Jacques Audubon et conçu par le même duo d’auteurs - et auquel l’album "HMS BEAGLE" fait d'ailleurs un petit clin d’oeil apprécié - et on fond également pour celui-là!

On suit les aventures du tout jeune Charles Darwin qui, en décembre 1831, embarque sur le HMS Beagle en tant que naturaliste - et pour tenir compagnie au capitaine Fitzroy. Très vite, le jeune homme - que le père médecin destine à devenir pasteur - est enthousiaste par les découvertes qu’il fait, du Cap Vert aux îles Galapagos, du Brésil à la Terre de Feu…Au final, le voyage, prévu initialement pour deux ans, en durera cinq…Darwin en sortira transformé, plus que jamais résolu à endosser le métier de scientifique et porteur déjà de cette intuition sur l’adaptabilité des espèces en fonction de leur milieu de vie, qui choque son époque tenue par la vision chrétienne du monde mais qui commence, pas à pas, à faire son chemin. Aussi enthousiaste que Charles, le lecteur se promène dans les paysages superbement dessinés par Jérémie Royer, savoure la fluidité des dialogues et la pertinence des mises en scène qui rendent brillamment hommage à la curiosité scientifique, à l’ouverture à l’Autre, à la sauvagerie délicieuse des mondes préservés de la civilisation et qui donnent envie - au final - de prendre son sac à dos et d’aller prendre un bol d’air, d'ouvrir grand les yeux sur l'infiniment petit et l'infiniment grand et de s'extasier sur la beauté du monde.

Un roman graphique remarquable de bout en bout! A (s’)offrir aussi pour le plaisir de croiser la route d’un homme passionnant et avant-gardiste!

Il règne parmi les individus fuégiens une parfaite égalité qui a dû retarder leur civilisation…Il en est , pour les races humaines, de même que pour les animaux que leur instinct pousse en vivre en meute : ils sont plus propres au progrès s’ils obéissent à un chef. Il semble impossible que l’état politique de la Terre de Feu puisse s’améliorer tant qu’un chef n’aura pas surgi ou qu’ils n’auront pas acquis l’idée de propriété. Seule idée qui permettrait à un chef de manifester sa puissance, sa supériorité et d’émerger pour… Cependant, on n’a aucune raison de croire que les fuégiens dépérissent. Il semble bien qu’ils jouissent même d’un certain bonheur, suffisant pour tenir à leur mode de vie.

HMS Beagle, aux origines de Darwin
Editions : Dargaud
Scénario : Fabien Grolleau
Dessin : Jérémie Royer
Prix : 21€
176 pages
Parution : 31 août 2018

A lire aussi, des mêmes auteurs: 

Jean-Jacques Audubon : une biographie en bulles qui ne manque pas de panache

darwin