Liber Pater : une passion sans bornes pour un vin d’exception

Écrit par Félix Brun Catégorie : Bande-dessinée Mis à jour : lundi 13 janvier 2020 19:27 Affichages : 640

liber paterPar Félix Brun - Lagrandeparade.com/ Loïc Pasquet, à l’issue de ses études et d’une école d’ingénieur, peine à trouver son chemin, tergiverse pour son avenir. Avec un brin de nostalgie il repense à son enfance, à son grand-père qui foulait les raisins avec les pieds pour sa production viticole personnelle, aux fruits et en particulier aux pommes qui avaient du goût, aux cueillettes de champignons dégustés dans les repas de famille….

Tout jeune il collectionne les bouteilles de vin qu’il conserve précieusement. Et puis au volant de sa vieille 2CV, il parcourt les vignobles, rencontre les paysans, il apprend, découvre, imagine et va tracer sa route. « Ce séjour en Bourgogne est un déclic. Face à 12000 ans de savoir-faire, je prends conscience que la vigne et le vin sont intégrés à nos paysages et à notre culture depuis toujours. » Ses recherches vont le mener à un constat : il n’existe pas de vin de lieu dans le bordelais avec un cépage qui aurait toujours existé depuis la préhistoire… ! Ainsi il va réadapter le tarnay, un raisin qui a disparu depuis longtemps mais qui poussait sur les actuelles Graves. Loïc va livrer un véritable combat pour replanter et produire un vin comme on en buvait avant l’apparition du phylloxera au 19ème siècle. Il s’installe sur des terres et au prix d’un travail exemplaire et considérable sans machine, sans greffe, sans produits, avec des cépages francs de pied, il va produire un vin comme il n’en existe nulle part, un breuvage d’exception le Liber Pater. Cela, malgré les embuches administratives, les obstacles des normes, la jalousie des négociants de la « Place de Bordeaux ». » La viticulture est une affaire de passion, de tripes, d’expériences…Elle ne peut pas se décider à l’INRA, à l’INAO ou à l’Assemblée Nationale. » Une épopée remarquablement documentée et passionnante, agrémentée d’un dessin très explicite et nuancé à merveille de Horne. Un très bon moment de lecture d’un réalisme bousculant et aux explications fournies. 

Le goût fait partie de notre culture, au même titre que la peinture, la musique ou la littérature…

Liber Pater. Le goût du vin retrouvé
Editions : Glénat
Auteurs : Eric Corbeyran (scénario), Horne(dessin et couleurs)
Date de parution : 16 novembre 2019
Prix : 25,50€

liber pater