Menu

Jessie des ténèbres : une quête initiatique qui mêle fantastique et onirisme

  • Écrit par Flavie Dekoste

Jessie des tenebresPar Flavie Dekoste - Lagrandeparade.fr/ Jessie a quatorze ans et fait beaucoup de cauchemars. Au collège, le jour, la jeune fille est le bouc-émissaire de trois pestes qui se moquent d'elle en continu. Dans son lit, la nuit, elle est transportée dans cette maison qui grince. Le même mauvais rêve incessant où elle doit trouver la réponse aux énigmes afin d'accéder à la pièce suivante. Des ténèbres cauchemardesques qui ont commencé lorsque Jessie apprend que Gabrielle et Alfred ne sont pas ses parents biologiques. Elle aimerait en savoir davantage sur ses origines et c'est Alice, fille spontanée et pleine de vie, qui va l'aider. Le début d'une quête...

Dès les premières pages, nous avons l'impression de plonger dans un monde très fortement inspiré par Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll. Il y a tout d'abord ce chat qui veille sur Jessie, cette forêt où Jessie se sent extrêmement bien et cette jeune Alice justement. Mais l'auteur, Yann Rambaud, emmène le lecteur plus loin...

Pas vraiment populaire, bonne élève, une frange devant les yeux, de grosses lunettes, Jessie est différente des autres élèves de sa classe. Dès qu'elle franchit le seuil du collège, elle est la cible de moqueries incessantes. Le harcèlement scolaire est clairement mis en avant lors de ses passages, et l'auteur n'hésite pas à développer plusieurs scènes entre Jessie et sa classe pour, d'une part dénoncer cette réalité mais également pour montrer la solitude de la jeune fille. Jessie ne se sent pleinement heureuse que lorsqu'elle se trouve en forêt, où elle rencontre Alice. Cette dernière va devenir son amie, son alliée, l'épauler et la soutenir dans les moments difficiles. Alice va donner du baume au cœur à Jessie en la poussant dans ses retranchements et en lui rappelant ce que c'est que de vivre l'instant présent. Le lecteur s'attache aux deux jeunes filles car, au contact l'une de l'autre, on a l'impression qu'elles ne forment qu'une seule et même personne. Jessie va également vivre ses premiers émois amoureux au contact d'un garçon timide de sa classe, Gaspard. Le débuts de deux belles amitiés qui vont faire grandir Jessie.

L'auteur joue sur l'alternance entre les scènes diurnes et les scènes nocturnes. Les cauchemars se déclenchent lorsque Jessie ferme les yeux, que les notes de musique apparaissent sur le livre et que la mélodie se fait entendre. Jessie se retrouve projetée dans cette maison qui grince avec sa peluche-clown Gunzo. Le pantin prend vie et s'avère un partenaire de taille dans cette drôle de bâtisse. Peu à peu, Jessie comprend que la maison est en lien avec elle et ses émotions. Qu'il va falloir franchir les portes une par une afin de découvrir la vérité sur son passé, sur sa naissance.

Trois mondes sont dépeints par l'auteur : la vie au collège, la vie au sein de la forêt et la vie nocturne. Trois mondes poétiques qui ont un seul lien : Jessie. Les trois mondes s'entremêlent en même temps que le personnage évolue. L'écriture de Yann Rambaud est fluide et poétique, on se laisse emporter à chaque phrase et on souhaite également savoir si le protagoniste va réussir sa quête... L'auteur nous propose également des intermèdes loufoques et plein de vie grâce au personnage d'Alice. La jeune fille communique avec les animaux et nous dévoile leur secret : avoir une taupe dans son jardin enlève la myopie, les grenouilles savent compter et avoir un colombe chez soi est signe de paix assuré.

Jessie des ténèbres fait écho à Gaspard des profondeurs, précédent roman de l'auteur. Les deux romans se lisent indépendamment, même si le principe de la quête initiatique reste au centre des deux : des rêves et des épreuves, tout est mis en place pour se révéler peu à peu au personnage comme au lecteur.
Un roman touchant et prenant où l'action est peu présente puisque c'est la quête qui est au centre de l'attention.

Jessie s'enfonça dans la sylve, et sitôt qu'elle eut progressé sur une centaine de mètres, un sentiment de bien-être absolu s'empara d'elle. Quelque chose l'habita tout entière, soudainement. Elle était au diapason avec les lieux. Les grands arbres s'étaient resserrés, un parterre de fougères lui montait jusqu'à mi-cuisse, et bientôt, là-haut, le bleu du ciel ne fut plus qu'une constellation, clignotant çà et là dans l'épaisseur des feuillages. La lumière déclina, prit cette teinte mordorée, féérique, si propre aux sous-bois. Il lui sembla qu'elle avait changé de monde.

Jessie des Ténèbres de Yann Rambaud

Éditions : Hachette

Genre : Jeunesse

Date de sortie : août 2016

Nombre de pages : 304

Prix : 15,90 €

 

Enregistrer


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal