Menu
RSS

Chroniques verticales – saison 2 : un final éblouissant pour une série fascinante

  • Écrit par Sylvie Gagnère

verticalesPar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.com/ La Falaise. Un monde vertical, sans fin ni commencement, peuplé de créatures terrifiantes et dangereuses. Chaque jour, le clan doit grimper, toujours plus haut, toujours plus vite, pour échapper au Néant, qui poursuit les humains. La légende dit qu’au Sommet, au bout de la Falaise, les Dieux les attendent. S’ils y parviennent, le Néant sera vaincu et les survivants récompensés.

La fin de la saison 1 avait laissé le clan dans une situation précaire : Vol Parfait l’a quitté et l’accession prochaine de Lost Arrow au statut de chef ouvreur génère bien des inquiétudes. Les rancœurs et les tensions s’accumulent. Faut-il alors fuir et tenter l’aventure d’un autre clan, ou rester sous la coupe de Lost Arrow et ses acolytes, Brouillard Givrant et Fantomastic, à l’appétit de contrôle et de pouvoir insatiable ? Au fur et à mesure des épisodes, des questions essentielles vont se poser aux différents protagonistes : privilégier le collectif, au détriment des individus ? Faire éclater le clan au risque de détruire toute la communauté ? Ces interrogations prennent de plus en plus d’acuité au fur et à mesure que l’incompétence et bientôt la folie meurtrière de Lost Arrow se révèlent au grand jour. Le clan se scinde, la mort rôde, de plus en plus présente, tandis que les conditions de vie deviennent plus précaires encore. Les règles morales disparaissent au profit de la sauvagerie, qui entretient une violence destinée à éclater. Laurent Coppé profite de ces moments pour revenir sur les codes qui régissent le groupe et les statuts des uns et des autres. Et c’est également pour lui l’occasion de poser d’autres questions : jusqu’où est-il juste d’aller pour améliorer sa situation, quand celle-ci semble figée dans le marbre ? Comment s’interroger sur le présent et envisager l’avenir quand le passé a été annihilé ? Pour légitimes qu’aient été les règles édictées dans le clan à l’origine, ne montrent-elles pas ici leurs limites ? Mais si elles sont la volonté des Dieux, il est forcément blasphématoire et donc illégitime de les contester ou de vouloir les voir évoluer…

Tout au long de ces épisodes, le lecteur continue à se questionner sur le sens de cet univers : qu’est-ce que cette falaise ? Y a-t-il vraiment un sommet à atteindre ? Et pourquoi ? Que vont découvrir les survivants du clan ? C’est tout l’enjeu du dernier chapitre de ces chroniques. Vol Parfait revient, il a vu le sommet, il est possible d’y arriver. L’ultime ascension réservera bien des surprises…

Cette seconde saison est magistrale ! Nous vous avions dit tout le bien que nous pensions de la première, avec cet univers si intrigant, ses personnages forts et complexes. Cela se confirme tout au long de cette aventure. Le suspense est très présent, la vie sur la Falaise révèle toute sa diversité et sa violence, grâce à des personnalités remarquables. L’auteur parvient à nous proposer des héro·ïnes fort·es et complexes, jamais manichéens. Bien sûr, il existe des plutôt gentils, et des plutôt méchants, mais chacun recèle sa part de force et de faiblesse et sa complexité. Laurent Coppé a à cœur de faire entrer le lecteur dans la tête de ses personnages, pour mieux comprendre, sinon approuver, leurs choix. Il a su construire des femmes intelligentes et fortes : Chilam Balam est formidable de puissance et d’esprit de résistance, Pink Projet, l’épouse de Lost Arrow, se révèle touchante, Kallistée, la sœur de Chilam Balam, illustre comment l’ascension peut endurcir un cœur.
Chacun tente de survivre, au fil d’un récit dont la tension ne se dément jamais, jusqu’à la révélation finale. La fin est d’ailleurs remarquable : elle explique non seulement ce qu’est la Falaise, ce qu’est le Néant, ce qu’est ce monde incroyable, mais permet surtout de comprendre pourquoi et comment les règles, les lois, les coutumes du clan se sont créées, installées et ont perduré. Tout est parfaitement cohérent, on se rend compte que l’auteur avait subtilement glissé des indices au long des chapitres et que tout prend sens.

Ces Chroniques verticales s’avèrent une vraie réussite, grâce à l’originalité de l’univers mis en place et à la minutie avec laquelle Laurent Copet décrit cette micro-société, ses coutumes et ses lois. Grâce également à des personnages d’une grande profondeur, auquel le lecteur s’attache et s’intéresse, parce qu’ils sont profondément humains, parce qu’ils représentent ce qu’il y a de meilleur et de pire dans la nature humaine, confrontée à un milieu d’une extrême violence.

Chroniques verticales – saison 2 
Auteur : Laurent Copet
Éditions : Realities Inc.
Parution : 24 février 2020
Prix : 14 € (papier) 4,99 € (kindle)

Les bonus de Monsieur Loyal