Menu

Je cherche l’Italie : un carnet de voyage où l'intellect flirte avec la contemplation artistique

  • Écrit par Catherine Verne

IItaliePar Catherine Verne - Lagrandeparade.fr/ Il est ici question de quête et de voyage. On ne s'en étonnera pas: la première souvent requiert l'autre, initiatique; le second est vain s'il ne révèle à son terme ce qu'on était venu fût-ce sans le savoir, ou surtout sans le savoir, y chercher. L'auteur annonce clairement chercher l'Italie. Aussi parcourt-il Florence où il s'est installé pour quatre années. Il compte s'y reposer de la France mais partout la corruption et l'oligarchie suintent des murs autrefois romans et des belles argiles façonnées par la grâce de l'Art. Les signes insoutenables de la fin des Républiques, sur fond de crise notamment des réfugiés, chahutent une promenade qui décidément n'aura rien de naïvement exotique pour un lecteur en mal de bon plan touristique.
Le carnet de voyage du Français s'articule fortement sur des moments de lecture intellectuelle et de contemplation artistique. Yannick Haenel  y croise les fantômes de Nietzsche ou Pasolini en même temps que des sans-papiers sénégalais. De l'Italie classique, résistant aux ravages idéologiques, l'auteur reçoit une prédication itinérante semblable à celle de Saint-François d'Assise, qu'on imagine faussement abîmé dans l'immobile prière. Car marcher, c'est agir, le politique ne se sépare pas du contemplatif, l'extase esthétique est mouvement. Quant à l'écriture qui relate cette déambulation en Italie, elle ne se déprend pas de ce politique dénoncé par ailleurs ou dont l'auteur pressent la mort. Aussi Yanick Haenel n'adopte-t-il pas le positionnement d'un ermite solitaire ou d'un esthète exsangue dans ce récit auto-biographique, encore moins la pose d'un touriste en mode selfie au couvent San Marco: son pas a la détermination du révolté qui s'engage auprès de ce qui résiste sans compromission aux cotés de la vie, comme font sans faillir les -quoique graciles- formes jaillies il y a presque six siècles sous les doigts d'un Fra Angelico.

Je cherche l’Italie
Auteur: Yannick Haenel
Editeur: Folio
Parution: 21 novembre 2016
Prix: 6,99 euros


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal