Menu

Tes yeux dans une ville grise : un roman puissant, brutal et déchirant de Martin Mucha

  • Écrit par Félix Brun

tes yeux dans une ville grisePar Félix Brun - Lagrandeparade.com/ Lima…1990. Jérémias Carpio traverse tous les jours la ville en bus ou en combi pour se rendre à l’université.

Dans ces carcasses brinquebalantes, les voyageurs, pauvres pour la plupart, côtoient  la misère, les vols, les attouchements, les viols mêmes, la violence… ! "C’était mon destin parce que j’étais indien et pauvre.[…]’avais la prétention de survivre. ". Abandonné par son père, sa mère ruinée à cause de la crise financière, Jérémias vit chez son grand-père jusqu’à la disparition de celui-ci…Lima est séparé par un mur, d’un côté les riches et de l’autre les pauvres. A la mort du grand-père, il va vivre avec sa mère de l’autre côté chez un oncle dans une belle villa…mais il n’a pas changé, il appartient toujours à ces quartiers miséreux tel celui d’El Agustino. « Ici les lois ont disparu. C’est comme si le silence régnait. C’est un endroit où l’instinct s’impose aux normes. » Jérémias va se retrouver dans cette zone de non droit… "Ici la mort se promène en princesse ; c’est peut-être ce qui pourrait nous arriver de mieux. Les briques nues et les petits ponts que forment les maisons. Les impasses. Le matin, en montant les escaliers tout est noir. La pénombre.[…] Aucun visage n’est vierge de cicatrices."
L’écriture est simple, violente, percutante mais aussi empreinte d’humanité, d’empathie. Martin Mucha dans un style brutal et poétique, avec lucidité et réalisme, témoigne d’une société péruvienne ambigüe, corrompue, gangrénée par la détresse et la résignation.

[bt_quote style="big-quote" width="0"]La misère éternelle atténue ta désillusion.[/bt_quote]

Un très bon moment de lecture émouvant et déchirant.

Tes yeux dans une ville grise
Auteur : Martin Mucha
Traduction :traduit de l’espagnol (Pérou) par Antonia Garcia Castro
Editions : Asphalte
Date de parution : 28 octobre 2021
Prix : 18€


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal