Menu

« Le magicien d’Auschwitz » de J.R. dos Santos : au cœur de l’enfer du monde

  • Écrit par Serge Bressan

chopinPar Serge Bressan - Lagrandeparade.com / Un temps, il fut reporter de guerre et aussi, à deux reprises, directeur de l’information à la télé portugaise. Il est également le présentateur du « 20 Heures », le journal télévisé le plus regardé au Portugal. A 57 ans, José Rodrigues dos Santos est également un écrivain connu et reconnu, qui enchaîne les best-sellers. Après « Immortel » en 2020, il présente en ce printemps 2021 « Le magicien d’Auschwitz », le premier tome d’un diptyque historique (le second, « Le manuscrit de Birkenau », annoncé pour le 21 octobre 2021). Pour ce nouveau roman, l’auteur s’appuie sur des manuscrits méconnus retrouvés enterrés près des fours crématoires de ce que fut le camp d’Auschwitz pendant la Deuxième Guerre mondiale- ce qui fait dire, après lecture, à Marcio Pitliuk, directeur de l’association pour Yad Vashem au Brésil : « J’ai lu des centaines de livres sur ce sujet, mais celui-ci est différent », alors que Rabbi Shlomo Pereira, directeur du Chabad de Richmond, Virginie (Etats-Unis), évoque « une vision totalement nouvelle de l’Holocause ». En habile technicien de l’art romanesque, dos Santos présente l’histoire en trois parties : « Le grand magicien », « La loi des forts » et « Prélude à la mort ». Deux personnages principaux : d’abord, en 1939 à Prague envahie par les Allemands, où Herbert Levin, sa femme et ses enfants se sont réfugiés- magicien, il se fait appeler le « Grand Nivelli » et est remarqué par les dirigeants nazis ; ensuite en 1943 à Léningrad, Francisco Latino- jeune légionnaire portugais réputé brutal au sein de la Division bleue espagnole au service du général Franco, il combat pour le régime nazi avec les soldats de la Wehrmacht. Herbert « Grand Nivelli » Levin et Francisco Latino vont se retrouver, se croiser à Auschwitz, au cœur de l’enfer du monde, là où flottent le flou, l’incertitude. Levin est allemand mais a dû fuir, avec femme et enfants, à Prague, il ne met pas en avant sa judéité qui le rattrape et qu’il est obligé d’assumer. Latino, lui, n’est pas un nazi convaincu et il tombe amoureux de Tanuscha, une juive russe… Magie blanche- celle pratiquée par Levin ; magie noire- celle du régime nazi…Levin et Latino ne sont pas des monstres ni des saints, seulement des êtres humains à l’image du Conseil juif de Theresienstadt qui a collaboré avec les Allemands pour le travail de sélection et de déportation, ou des engagés dans les Sonderkommandos qui seconderont les nazis dans la pratique de l’extermination… Nombre de spécialistes sont catégoriques : J.R. dos Santos propose une vision nouvelle de l’Holocauste et fait parler, à nouveau, ceux qui, dans ces camps, y ont perdu la parole…

Le magicien d’Auschwitz
Auteur : J.R. dos Santos
Traduction : Adelino Pereira
Editions : HC- Hervé Chopin
Parution : 8 avril 2021
Prix : 22 €

Le bruit cadencé des bottes sur le goudron donnait l’impression que la mer était arrivée à Prague. Et quelle mer ! Les pas faisaient penser à des vagues, insistantes et furieuses, se brisant sur des rochers. Herbert Levin avait décidé de ne pas regarder. Il refusait d’accorder de l’importance à ce qui se passait dehors, n’acceptant pas la tournure que prenait l’histoire. Il voulait se persuader que, s’il ne voyait rien, le monde demeurerait tel qu’il avait toujours été, car ce en quoi il se transformait n’augurait rien de bon. Mais la réalité ne se pliait pas à ses désirs…

Acheter ce livre dans une librairie indépendante

 


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal