Pauline

La Petite République de Saillans : la démocratie autrement !

Écrit par Félix Brun Catégorie : Essais, société et bien-être Mis à jour : lundi 2 mars 2020 21:06 Affichages : 661

democratiePar Félix Brun - Lagrandeparade.com/  L’heure a sonné, la campagne des municipales bat son plein d’affiches, de tracts, de professions de foi, de programmes, de discours démagogiques, de promesses, de fausses nouvelles, de coups bas, de …. Certains annoncent à grands roulements de vouloir faire de la » politique autrement », pratiquer la démocratie autrement : que ceux-là s’inspirent de l’expérience menée depuis 2014 dans une commune de la Drôme, Saillans, petit bourg de 1200 habitants sur les contreforts du Vercors . Tout a démarré en 2012, avec un projet de supermarché insensé, dénoncé par la population contre l’avis du maire en exercice : un groupe de citoyens devant cette aberration et cette incohérence, parvient à ce que le promoteur abandonne son programme. Ils mettent aussi en exergue le fait que les décisions importantes dans une commune ne peuvent plus se prendre sans l’avis des habitants, sans concertation ; ils vont présenter aux municipales de 2014 une liste "Autrement pour Saillans…Tous ensemble.", qui emporte la mairie avec 56,8 % des suffrages au premier tour du scrutin.

Faire de la politique autrement… ! que veut dire cet autrement ? que désigne-t-il ? Que veut dire cet autrement pour les élus qui tentent de se démarquer de pratiques plus traditionnelles ?

A Saillans, les nouveaux élus ont abordé deux problèmes majeurs et fondamentaux : comment aménager la verticalité du pouvoir dans une municipalité ? Comment assouplir les frictions entre les natifs du village, « les gens d’ici » et ceux venus d’ailleurs, les « néoruraux » ? La réponse à ces deux soucis, c’est la mise en place d’un binôme à la tête de l’exécutif communal, la création d’un « Conseil des sages », devenu par la suite l’ "Observatoire de la participation" animé et géré par des citoyens qui ne sont pas élus. De même les commissions municipales ont été ouvertes et élargies à des habitants non élus, et des réunions périodiques de concertation se sont tenues. La préoccupation essentielle était la cohabitation (le mot est-il encore d’actualité) entre les ménages récemment installés et les familles historiques, sauf à poser le principe : « Si on vit ici, on est saillanson ». Les difficultés dans cette démarche ont surgi à l’occasion de certains dossiers comme la gestion de l’eau, l’installation de yourtes, les frustrations de certains, les maladresses des autres…. Maud Dugrand est originaire de Saillans, et rapporte avec une vision objective, sans édulcorer,l’intérêt, les difficultés et les obstacles à cette expérience de vivre autrement la démocratie locale. Comme dans toute organisation, il faut accepter les différences, trouver les justes limites pour rester réactif, efficace et gérer au mieux le bien commun. A l’heure où démarre la campagne des municipales 2020, ce témoignage est riche et précieux d’enseignement. Il faut "Accepter que la société soit divisée morcelée, parcourue de valeurs différentes et de différences sociales, il faut donc discuter sans cesse de ce que veut dire "faire société commune"" (Pierre Rosanvallon).

La Petite République de Saillans

Auteure : Maud Dugrand

Editions : Editions du Rouergue

Date de parution : 5 février 2020

Prix : 17€