Virtualité et réalité: un dilemme habilement décrypté par la plume de Myriam Chirousse‏

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Les ados Mis à jour : mercredi 27 mai 2020 10:09 Affichages : 454

chiroussePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Quand on est ado, on a souvent l'impression d'être la banalité incarnée et l'on vit avec mal-être cette période déstabilisante du passage de l'enfance à la vie adulte: on se transforme et on s'accuse donc de défauts physiques imaginaires, on tâche de supporter avec le sourire les manies de ses vieux mais on explose à la moindre réflexion, on encaisse les divorces qu'on n'a pas choisis et les familles recomposées que l'on impose... bref, être ado peut être un enfer - il faut en être conscient- et il est assurément tentant et presque naturel de vouloir s'échapper de la réalité et de s'inventer un monde fantasmé où l'on peut être maître de son destin (et plus trivialement de ses activités). Ainsi Jessica et Helena sont deux adolescentes "décalées" qui composent face aux manques des adultes et aiment se réfugier dans un univers virtuel nommé Ultramonde. Jessica y est une Lady Kerridwen à la chevelure rouge flamboyant dont l'âme romantique aime s'abreuver de l'atmosphère solitaire et nostalgique du château d'Osgarth. Helena, elle, incarne une Ashley Watson ultra sexy qui raffole des lieux assourdissants de monde et de musique. Tout se bouscule le jour où Jessica  rencontre à Osgarth un être aussi effrayant qu'attirant, un certain Lupus Negrus. Très vite, les entretiens avec cette silhouette nébuleuse aux cheveux argentés lui obnubilent l'esprit même si Jessica découvre vite que les intentions criminelles manifestées par Lupus Negrus semblent avoir des retombées sanglantes dans la réalité. Que doit-elle faire? Dénoncer le garçon dont elle finit par découvrir l'identité réelle à la police?
 Pourquoi donc est-elle séduite par ce dangereux personnage malgré les horreurs qu'il semble avoir accomplies? Aura-t-elle le courage de le rencontrer en vrai? Y-a-t-il une relation possible dans la réalité après la passion virtuelle?


Myriam Chirousse joue de ses pouvoirs d'auteure ensorceleuse pour piéger le lecteur dans ses filets. Impossible de lâcher cette histoire tant on est happé par la personnalité ambivalente de Lupus Negrus, tant on aspire à découvrir enfin son identité, tant on souhaite ensuite que la réalité soit aussi intense que la rencontre virtuelle...car vous l'avez compris, c'est d'amour dont vient nous parler la romantique Myriam Chirousse, de passion irrépressible et de désirs inassouvis. Elle aborde aussi la question du regard que l'on porte sur soi-même et la nécessité d'acquérir une certaine dose d'amour-propre pour se protéger des blessures narcissiques que fait subir le quotidien. On aime qu'elle donne aux adolescents l'occasion de réfléchir sur des problématiques fortes au gré des péripéties palpitantes qui égrènent la vie de ses personnages. Avec justesse, Myriam Chirousse s'est appropriée le mode de pensée des jeunes adeptes des jeux en ligne et réussit - par exemple- à faire des textos et des échanges de mails un véritable outil dramatique. Son verbe est fluide et intelligemment accessible aux ados ( comprenez qu'elle n'use pas d'un vocabulaire trop soutenu mais qui sait se parer d'élégance et évite les dérives faciles du langage "djeuns"). La narration pourrait d'ailleurs même faire l'objet d'un travail pédagogique tant on saute avec finesse d'un narrateur à un autre, d'un point de vue à un autre; le lecteur, en effet, se sent davantage touché par ce récit grâce à cette multiplication des voix qui l'interpelle et l'invite à poursuivre.
 Un roman à recommander encore et encore!!



Le cantique des elfes
Auteure: Myriam Chirousse
Disponible que sur Amazon et en version eBook
Prix : 2,99€

De la même autrice : 

Miel et vin : un superbe roman entre Lumière et Ombre obstinément

Le sanglier : une autopsie sensible d'un amour au quotidien

Une ombre au tableau : un « long dérapage sur les bandes blanches du quotidien »