Pauline

L’herbe de fer : une géographie urbaine au plus ras du sol

Écrit par Catherine Verne Catégorie : Romans étrangers Mis à jour : jeudi 7 mars 2019 10:54 Affichages : 785

L'herbe de ferPar Catherine Verne - Lagrandeparade.com/ Le lecteur arpente la ville d'Albany des années trente, saisie entre légende et réalité, en compagnie d'un vagabond qui remplit de terre les tombes, Francis Phelan. La pérégrination commence au cimetière et se poursuit dans les bas-fonds, confrontant le personnage principal à ses démons, intérieurs et extérieurs. C'est que, en cette période de la Toussaint et de Halloween, les morts-vivants et les revenants se côtoient partout, les derniers hantant la mémoire repentie de Francis, bientôt rejoints par les premiers tel le clodo Rudy. Il y a aussi la dulcinée du héros, Helen dont le talent de chanteuse fait se lever son public pour l'applaudir, Sandra au cadavre bouffé par les clebs au clair de lune ou encore Vieilles Godasses, autant de personnages haut-en-couleur et attachants peuplant cette géographie urbaine au plus ras du sol. Pour décrire comment les culs-terreux subissent la Grande Dépression américaine, la plume de l'irlandais William Kennedy ne manque pas de trempe, qui évoque celle d'un Fitzgerald qui aurait battu le pavé avec Beckett. Et surtout, à l'instar du tournesol dressé vers le ciel qui donne son titre au roman, l'humanité ici plantée, avec des ficelles pour lacets de chaussure, rampe certes dans la boue mais toujours le nez levé vers la voie lactée. Lauréat du Prix Pulitzer en 1984.

L’herbe de fer
Auteur: William Kennedy
Traductrice: Marie-Claire Pasquier
Editeur: Belfond (Vintage)
Parution: novembre 2018
Prix:18€