Basquiat : un biopic dessiné, reflet pertinent d’un artiste tourmenté

Écrit par Julie Cadilhac Mis à jour : samedi 22 février 2020 20:20 Affichages : 1168

basquiatPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Peintre américain d’avant-garde populaire, pionnier de la mouvance underground, Jean-Michel Basquiat (1960-1988), décédé d’une overdose d’héroïne et de cocaïne à 27 ans, a laissé derrière lui une œuvre prolifique de plus de huit cents tableaux et mille cinq cents dessins.

Julian Voloj débute le scénario de ce biopic au moment où Jean-Michel est percuté par une voiture à l’âge de 7 ans. Sa mère lui offre pour l'occuper à l'hôpital un traité d'anatomie médicale intitulé Gray's Anatomy qui inspirera considérablement la première partie de son oeuvre. On suit les difficultés familiales rencontrées lors de sa jeunesse, son entrée dans l’école privée de Saint Ann, sa fugue dans Greenwich Village, sa rencontre avec Al Diaz, son ami graffeur, la naissance du pseudonyme SAMO ( Same Old Shit), sa présence dans le film Dowtown 81, sa rencontre avec Andy Warhol.

Tous ces évènements historiques avérés fusionnent avec une représentation symbolique et surréaliste de la lutte permanente que mène l’artiste avec ses créations et ses démons intérieurs. Soren Mosdal rend hommage aux différentes périodes de l’oeuvre de l’artiste notamment avec la présence de personnages squelettiques et de visages ressemblant à des masques qui traduisent l’obsession de la mortalité de l'Homme; on trouve aussi de nombreux éléments tirés de la vie dans la rue : bâtiments, policiers, voitures, graffitis…mais également des peintures avec des écritures, des collages, des formes et des matières diverses qui évoquent la période intermédiaire où Basquais marque ici son identité noire et hispanique…Les gaufriers brisent les perspectives, les mises en scène expriment avec pertinence le chaos intérieur de ce jeune homme tiraillé et accro aux paradis artificiels.

Ce travail permet d’entrer dans l’univers de cet artiste atypique avec singularité et donne envie d’explorer davantage l’originalité de son oeuvre!

Basquiat
Editions : Soleil
Hors Collection
136 pages
Scénario : Julian Voloj
Dessin : Soren Modal
Parution : 5 février 2020
Prix : 18,95€

basquiat