Les apprentissages de Colette : le portrait séduisant de l'émancipation d'une femme de talent

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Roman graphique Mis à jour : samedi 18 mars 2017 12:27 Affichages : 2136

ColettePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Colette et son 1m58 de cheveux s'est mariée en mai 1893 à un journaliste-écrivain plumitif, surnommé Willy. Dandy volage, cet époux retourne vite à ses maîtresses et délaisse sa femme provinciale, sa "petite villageoise". Habitué à utiliser des nègres pour la conception de ses romans, il réalise un jour le talent de Colette et c'est ainsi que la série des Claudine paraît, sous le nom de Willy. Si Sidonie Gabrielle Colette accepte cette situation, elle s'émancipe peu à peu, débute une relation passionnelle avec Missy, rencontrera ensuite le baron Henry de Jouvenel, qui sera son second époux et le père de sa fille Bel-Gazou.

Colette auteure, Colette pantomine, Colette comédienne de théâtre, Colette journaliste, la jeune femme s'affranchit au fur et à mesure des tabous et des conventions de la vie bourgeoise et devient résolument libre, multipliant les expériences amoureuses et artistiques. Un portrait qui séduira d'abord les lecteurs férus de Colette, découvrant un visage d'elle que l'on connaît moins ; la postérité lui ayant surtout laissé l'image de "l'aïeule vénérée des lettres françaises, vieille dame au regard vif et au corps lourd rivée à son "lit-radeau" par l'embonpoint et l'arthrite". Il enchantera aussi les néophytes qui découvriront une femme délicieuse dans son émancipation et son franc-parler : remettre en place Proust quand même!

Un mot sur Annie Goetzinger? Son premier ouvrage, "Casque d'or", créé en 1976, avait remporté deux prix au Festival d'Angoulême. Elle a publié également des planches dans Circus, L'Écho des savanes, Fluide glacial, a notamment imaginé au début de sa carrière une biographie de Georges Sand… Elle fait partie des pionnières dessinatrices françaises, avec Claire Bretécher ou Chantal Montellier. Son précédent ouvrage, publié également chez Dargaud en 2013, se nomme "Jeune fille en Dior" et narre l'histoire d'une jeune chroniqueuse férue de mode qui sert de guide au lecteur dans la maison Dior. Son trait, réaliste, est empreint d'une nostalgie indéniable.

Elle signe avec "Les apprentissages de Colette" un travail au graphisme séduisant, qui rend un bel hommage à la Belle Epoque et à la beauté d'une femme de caractère. L'on vous conseillera de ne pas passer à côté de la préface de Nathalie Crom qui dresse un portrait sensible et brillant de Colette et explique notamment que "si c'est évidemment, toujours vers davantage d'indépendance que "Colette" avance, mois après mois, année après année, ce serait forcer le trait et fausser la réalité que d'en faire une féministe au sens moderne du terme. Le combat pour l'émancipation engagé par Colette n'est pas militant, pas politique. Il est personnel, rigoureusement individuel. Ce n'est en rien au nom de quelque théorie qu'elle le mène avec tant d'énergie, mais parce qu'il y va tout simplement de sa survie". Et c'est presque en cela qu'elle nous séduit, qu'elle incarne davantage encore peut-être un modèle à suivre...

Ce roman graphique ravit car il nous immerge dans les univers si contrastés de l'auteure, tantôt épouse discrète lors des réunions de travail de Willy, pécheresse envoûtante lors de ses répétitions chez Missy, nymphe libérée auprès de Natalie Clifford Barney, amoureuse langoureuse lors de ses escapades en Bretagne...Le trait délicat et les couleurs directes d'Annie Goetzinger apportent tout à la fois un écrin de douceur et de sensualité à l'artiste-écrivaine. En outre, l'ajout de nombreux extraits des textes du personnage éponyme offre l'occasion délicieuse de (re)nouer avec sa superbe plume. 

Une héroïne indépendante à rencontrer, de celle qui nous raconte qu'"on ne meurt que du premier homme" et dont on retiendra cette citation faite à sa fille Bel Gazou ( et citée par Nathalie Crom) : " Je n'ai pas pris d'autre habitude, dans la vie, que celle de manger, de boire, de dormir. Ne te méfie pas du danger caractérisé, méfie-toi de l'habitude. C'est elle qui vous rend lâche et menteur." Une femme à aimer, brillamment mise en planches, en récitatifs et en phylactères par une autre femme de talent. On ne peut que succomber!

Les apprentissages de Colette
Editions : Dargaud
Auteure : Annie Goetzinger
Prix : 24,95€
128 pages
En librairie le 17 mars 2017

 

 

Enregistrer

Enregistrer