Menu

Les Mystères de Larispem : un premier tome qui augure une uchronie passionnante!

  • Écrit par Flavie Dekoste

larispemPar Flavie Dekoste - Lagrandeparade.fr/ 1899. Paris n'est plus. Portant le nom de Larispem, cette cité-état est indépendante du reste de la France. Les bouchers constituent la caste forte de ce régime populiste dirigé par la Présidente Michelle Lancien, qui est en étroite collaboration avec Maxime Sévère, le chef des forces de l'ordre. C'est dans cette ville qu'évoluent Carmine, jeune louchébem (ou apprentie bouchère) et Liberté, mécanicienne de talent. Les deux jeunes filles se rendent souvent de maison abandonnée en lieu inhabité afin de trouver des trésors de l'ancien temps et de les revendre. Un soir, elles tombent nez à nez sur un homme blond qui souhaite par dessus tout récupérer un livre. N'y parvenant pas, il s'enfuit et les filles décident de garder ce livre qui semble avoir son importance...

En ouvrant Les Mystères de Larispem, on sait dès le premier chapitre que l'on aura du mal à quitter l'univers atypique proposé par Lucie Pierrat-Pajot. Déjà, l'objet-livre en lui-même est attirant graphiquement et pose les bases d'un univers futuriste steampuck. Sur la couverture, les dorures se mêlent aux illustrations noires de Donatien Mary. Silhouettes et ombres charbons revèlent certains personnages ou éléments du décor : des taureaux, deux jeunes filles ou encore des engrenages et Notre-Dame. Chaque chapitre est également orné d'une illustration correspondante au titre. Au fil de notre lecture, nous comprenons leur signification.

Ce premier tome met en place toute l'intrigue. Le décor est planté. L'histoire de Larispem se dévoile petit à petit. Suite à la Commune de 1871, Paris est devenu Larispem. Les bouchers sont les citoyens les plus respectés, l'égalité est de mise par ce régime populiste instauré. Larispem vient de l'argot des bouchers, qui repose sur un système d'échange de lettres (la première lettre remplacée par un -L, puis est rejeté en fin de mot auquel on rajoute un suffixe : LarisP-em). La ville change de politique, d'architecture, évolue en fonction du régime mis en place. La tour Jules Verne est à la place du Sacré-Coeur, la Tour Eiffel n'existe pas, Notre-Dame est bien là. Sous nos yeux défile un Paris que l'on reconnaît mais qui a sa part de mystère.

Trois protagonistes se détachent et tout trois font partie d'une caste différente. Il y a Carmine Noir, apprentie louchébem, Liberté Chardon, mécanicienne provinciale arrivée à Larispem depuis six mois et Nathanaël, orphelin. L'histoire progresse avec eux. Peu de choses sur les trois jeunes héros, mais suffisamment pour que le mystère s'installe et que l'on ait envie de continuer à en savoir plus et découvrir le fin mot de l'histoire !

Dans cet univers uchronique, un personnage emblématique comme Jules Verne est présent au côté du gouvernement, un jeu de l'oie grandeur nature se dessine, des complots sont présents, des révélations commencent à être dévoilées, un Paris aux antipodes du Paris d'aujourd'hui est dépeint, bref un cocktail passionnant !

Lucie Pierrat-Pajot est la deuxième gagnante du concours du premier roman organisé par Gallimard Jeunesse, RTL et Télérama. Son écriture fluide fait dévorer son roman en quelques heures. L'auteure explique que les « quatre principaux ingrédients de cette histoire sont tirés de faits réels – mais ils sont, bien entendu, largement assaisonnés de fiction. »

Le seul bémol, le tome 2 n'est pas encore au planning. Il va falloir patienter un peu !

« J'avais vingt ans en 1871 quand Larispem s'appelait encore Paris, et que la Commune n'avait pas encore pris le nom de Seconde Révolution. » Guillaume Clément, patron de Liberté

Les Mystères de Larispem
Tome 1 :  Le Sang jamais n'oublie

Auteur : Lucie Pierrat-Pajot

Éditions : Gallimard Jeunesse

Genre : Uchronie / Science-Fiction

Date de sortie : avril 2016

Nombre de pages : 252

prix : 16 €

 

Enregistrer


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal