Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Olivia Moore : un one-woman tonique qui lève les tabous des mères modèles

Écrit par Xavier Paquet Catégorie : Théâtre Mis à jour : vendredi 11 novembre 2016 08:44 Affichages : 1405

Olivia MoorePar Xavier Paquet - Lagrandeparade.fr/ Olivia Moore a eu mille vies: ancienne cadre au sein de multinationales, épouse, mère et belle-mère d’une famille recomposée. Elle nous raconte les péripéties de ces vies bien remplies dans un one-woman aux allures toniques et féminines.

Tout commence par la mise en scène de son propre accouchement et les situations qui en découlent : transformation physique, vie de couple, annonce de la grossesse dans le milieu professionnel. Mais ce n’est rien avant les portraits croustillants qu’elle nous peints, repeints et dépeints sur la gestion de beaux-enfants et de l’ex de son mari, les courses avec des enfants en bas-âge, le squat des ados sur le canapé et la fainéantise de son mari…à moins que ce ne soit l’inverse. Dépeindre est vraiment le mot car Olivia Moore a le don de casser les préjugés et de décrire des situations cocasses de la vie de tous les jours pour nous déculpabiliser. Car oui, en mère indigne, elle casse les clichés des galères quotidiennes et lève les tabous des mères modèles. Loin du discours politiquement correct sur la famille idéale, Olivia Moore nous livre une parodie caustique, cynique et parfois acide d’une femme active.

C’est une plongée dans sa propre vie qu’elle nous propose et caricature volontiers sa petite famille avec une énergie débordante et beaucoup de fraicheur. Certes le sujet n’est pas original mais écrit et interprété par quelqu’un dont on sent le vécu ; il est criant de sincérité et de réalisme, renforcé par une très forte présence scénique et des personnages aux multiples visages. L’écriture reste simple mais impertinente ; ce qui permet à chacun de s’identifier et de se décomplexer : Olivia Moore n’est jamais vulgaire et joue volontiers la carte de la tendresse pour faire passer des messages corrosifs. Hommes et femmes y trouvent leurs comptes, rient parfois de concert, parfois en différé. On peut regretter le final sous forme de discours féministe un tantinet moralisateur qui ponctue de manière bancale ce One. Surtout que l’interprétation jouissive de son mari était un formidable pied de nez et le plus efficace des messages. Car au delà de la condition féminine, plaque tournante de son propos, Olivia Moore nous pousse par le rire à nous interroger sur la pression sociale et sociétale qui repose sur les femmes et les mères. Et en ce sens elle a raison : face à la dure réalité des préjugés, il vaut mieux parfois en rire. Et elle le fait bien !

Le site d'Olivia Moore

Mère indigne d'Olivia Moore

- Jusqu'au 31 décembre 2016 au Théâtre de la Nouvelle Seine ( Péniche sur berge, face au 3 quai Montebello ,75005 Paris )

Enregistrer

Enregistrer