Menu

pleursPar Catherine Verne - Lagrandeparade.fr/ Ne sait plus quoi faire de tout ce qu'elle écrit, à droite à gauche, sur un coin de zinc, à même le sol, le sable, ta peau, le matin, le soir, à midi quand il fait si chaud, quelle idée! à l'ombre au soleil déjà sous ton regard sans chapeau et pas plus loin que le bout de son nez sans lendemain mais la vie devant elle... encoreencoreencore des mots! Mais où vont-ils chercher tout ça?

Lire la suite : Puissent les mots poursuivre leur course sans moi

Il faut lirePar Catherine Verne - Lagrandeparade.fr/ Il faut lire en rat -comme on a pensé puis écrit, si possible déjà. En rasant le monde de son centre chaud à sa frange usée. Le museau contre la vitre, le binocle astiqué, l'oeil ne lâchant rien. Au tamis, sans relâche repasser son ouvrage, à la façon patiente et rageuse du chercheur d'or en terres promises.

Lire la suite : Il faut lire

Arnaud TaeronPar Catherine Verne - Lagrandeparade.fr/ La réforme d'âne supprimant l'accent moustachu qui chatouillait la verve française me laisse rêveuse...L'écriture perd son "hirondelle" ainsi que l'appelait Jules Renard. J'aimais bien les regarder par la fenêtre, ces oiseaux de bonne augure, coiffer de chapeaux pointus le faîte du théâtre en face et ponctuer mon ciel d'arêtes joyeuses, tels les bâtons des croches en musique qui font danser les pylônes à l'horizon sonore. Tout sera donc muet.

Lire la suite : Je suis circonflexe !

Arnaud TaeronPar Lapsus & Romulus - Lagrandeparade.fr/ Chanter faux, quand on est chanteur, c’est comme servir un plat trop salé quand on est cuistot. C’est pas bien, c’est pas beau, c’est pas bon. Voilà pourquoi il existe dans les cuisines des studios d’enregistrement de notre monde moderne, un truc qui s’appelle l’auto-tune. Tu n’en as peut-être jamais entendu parler, mais tu l’as sûrement entendu chanter. Surtout si tu aimes David Guetta qui est à l’auto-tune ce que Mac Do est au cholestérol, un infatigable promoteur. Alors, qu’est-ce que c’est que ce machin ? C’est un logiciel de correction de tonalité en temps réel qui permet au brailleur approximatif et à la chanteuse débraillée d’aligner les fausses notes, sans en payer l’addition. Mais en réglant l’audition.

Lire la suite : J’ouïe sons, j’ouïe sens : peut-on chanter vrai en chantant faux ?

bobinPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Il est des mots doux, comme posés sur les ailes d’un ange. Là, on y entendrait une nocturne, une fantaisie ou encore une étude de Frédéric Chopin sûrement interprétée au piano par l’immense interprète russe Grigory Sokolov. Ici, simplement, on lira « Le Murmure », le livre posthume de Christian Bobin, parti à jamais à 71 ans ce 24 novembre 2022.

Lire la suite : « Le Murmure » : Christian Bobin, version posthume…

poemePar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / A peine une petite centaine de pages pour quinze moments de grâce et de plaisir. Quinze poèmes en version bilingue (anglais à gauche, français à droite) pour un « Recueil collectif de recettes d’hiver », dont la VF est parue trois semaines après la mort à 80 ans le 13 octobre dernier de l’auteure, la poétesse américaine Louise Glück.

Lire la suite : « Recueil collectif de recettes d’hiver » : Louise Glück, porte-plume du désespoir lyrique…

muguetPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Un homme qui, un jour, écrit « La plus que vive », « Le Très-Bas », « Les ruines du ciel », « Noireclaire » ou encore « La Folle Allure »… Un homme qui a raconté « Un bruit de balançoire », cet homme-là ne peut être que hautement fréquentable. Une chance, il existe- il s’appelle Christian Bobin, a 71 ans et vit (« caché pour être heureux », disent certains) du côté du Creusot, ville ouvrière du sud de la Bourgogne, département de la Saône-et-Loire. Régulièrement, il nous envoie, en signe d’élégance, un livre nouveau. En cet été 2022 finissant, il est là, ponctuel au rendez-vous qu’on ne s’est pas fixé, avec « Le Muguet rouge », un nouveau livre. Court- une quatre-vingtaine de pages. Grave et habité. Du grand Bobin, encore et toujours.

Lire la suite : « Le Muguet rouge » de Christian Bobin : écrire comme on prend la route…

lana del reyPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / La première fois, comme tant d’autres, on a entendu « Born to die » et « Video Games »- deux chansons imparables, c’était en 2011. On nous disait que la chanteuse avait alors 26 ans, était américaine et s’appelait Lana Del Rey.

Lire la suite : Violette sur l’herbe à la renverse : dans les poèmes de Lana Del Rey…

minuitPar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.com/ Entre midi et minuit est une anthologie qui comprend trois recueils : Poème totémique (2017), Je n’aurais pas pu te voir (2018) et J’avais déjà dit un jour (2019).

Lire la suite : Entre midi et minuit : un monde de vers libres, empreint de fantaisie

Jim HarrissonPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Ce fut un personnage double. D’un côté de l’Atlantique en Europe, il était romancier réputé (entre autres, « Dalva », « La route du retour » et « Légendes d’automne ») ; de l’autre dans son pays natal- les Etats-Unis, il était d’abord apprécié comme poète, avec pas moins de 14 recueils publiés.

Lire la suite : La position du mort flottant : Jim Harrison en vers libres

infiniment au bordPar Félix Brun - Lagrandeparade.com/ Avancer dans l’angoisse, la peur, c’est tout le fil conducteur de ce recueil de poèmes signé de Stéphane Sangral ; « Ce livre est la recherche de soixante-dix possibilités de confirmer l’impossibilité d’être soi »…

Lire la suite : Infiniment au bord : jeux de Je et maux de mots de Stéphane Sangral

aurel jacobPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Nous avons découvert sur YouTube le collectif Lost in the Swell (composé d'Aurel Jacob, Ronan Gladu et Ewen Le Gofflors) lors du premier confinement au printemps 2020.

Lire la suite : Surf : Aurel Jacob nous présente Lost in the Swell, le trio breton incontournable toujours à la...

dérèglementPar Félix Brun - Lagrandeparade.com/ Dans le monde étrange et fantastique de Mathias Malzieu, le poète tombe éperdument amoureux de la fée qui pose ses ailes tous les soirs avant d’aller se coucher… "Tu transformes mon cœur en derviche tourneur". 

Lire la suite : Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse : l’univers poétique de Mathias Malzieu

Chair papierPar Romain Rougé - Lagrandeparade.com/ « Chair papier » donne corps aux mots, anatomise l’écriture, crayonne la femme dans toute sa complexité. Avec sa verve charnelle, brute et spirituelle, Juliette Brevelliero nous offre une première œuvre succulente.

Lire la suite : Chair papier : goûtez la poésie organique de Juliette Brevilliero

Sous-catégories


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal