Menu

J’ai toujours cette musique dans la tête : Agnès Martin-Lugand, la star du "bookbuster "

  • Écrit par Serge Bressan

musiquePar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr/ Une confidence : « Ce que je vis, ça n’arrive pas dans la vraie vie. C’est comme dans un film… » A peine arrivé en librairies et « J’ai toujours cette musique dans la tête », le cinquième roman de la Française Agnès Martin-Lugand, s’est retrouvé dans les premières places des hits et autres tops français des best-sellers. L’éditeur explique avoir mis en place un plan  de lancement avec un budget de 200 000 euros pour un premier tirage de 100 000 exemplaires, et un magazine féminin a trouvé un néologisme, « bookbuster », pour évoquer les romans de la romancière de 38 ans, mère de deux enfants, ancienne psychologue-clinicienne qui n’a pas quitté sa maison de Rouen, en Normandie, malgré ses 2 millions d’exemplaires vendus en France et les traductions dans trente-deux pays. En fin d’année passée, avant la sortie de son cinquième et nouveau roman, elle figurait en 8ème position dans le classement des plus gros vendeurs français, pas loin des Guillaume Musso, Marc Lévy, Michel Bussi et autres Amélie Nothomb..

Pour « J’ai toujours cette musique dans la tête », à l’exemple d’un entraîneur de sport, Agnès Martin-Lugand n’a pas changé « une formule qui gagne ». En moins de cinq ans, depuis 2013 et « Les gens heureux lisent et boivent du café », elle a imposé un style, une patte. Une marque de fabrique Martin-Lugand. De la psycho et du sentiment, du social et du réalisme. Une histoire bien ficelée, une écriture simple et efficace (qui, encore, souffre de quelques faiblesses)… Bon, c’est vrai, cette fois, elle s’offre un pas de côté, puisqu’avec « J’ai toujours cette musique dans la tête » et contrairement à ses précédents livres, la romancière donne le premier rôle à un personnage masculin prénommé Yanis. Il est en couple avec Véra, ils ont trois enfants, à la quarantaine ils sont à un moment décisif de leur vie. « J’alterne les points de vue, confie Agnès Martin-Lugand. Je me suis glissée dans la peau d’un homme car ce personnage a des choses à dire et je ne pouvais pas lui fermer le clapet. Je n’étais pas prête à le faire avant. Ça n’a pas été simple. Mais cette gymnastique m’a plu, je suis sortie de ma zone de confort ». Il travaillait avec son beau-frère, c’est fini. Yanis doit prendre de grandes décisions professionnelles- « L'ampleur de la situation venait de m'exploser à la figure. Je m'en voulais terriblement de n'avoir rien vu… » Alors, il monte son entreprise spécialisée dans le bâtiment. L’argent ? Le nouvel entrepreneur est « sponsorisé », aidé financièrement par un client. Sa femme et leurs enfants le soutiennent. N’empêche ! les soucis surgissent. Alors, son couple et sa famille vont-ils résister ? Réponse glissée à la fin d’un roman efficace et sensuel par Agnès Martin-Lugand, la star du « bookbuster »…

J’ai toujours cette musique dans la tête

Auteur : Agnès Martin-Lugand

Editions : Plon

Parution : 16 mars 2017

Prix : 18,95 euros


À propos

Les Categories

Les bonus de Monsieur Loyal