Mary Jane : l’histoire d’une femme, l’histoire d’une tragédie

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Bande-dessinée Mis à jour : samedi 22 février 2020 20:03 Affichages : 1249

mary janePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Dans l’épilogue-chapitre du livre, Frank Le Gall explique la genèse de cet ouvrage…Il y avait au départ une idée autour d’une jeune ouvrière anglaise et puis on lui souffle l’histoire de Jack L’Eventreur. « Si l’affaire me fascinait, quelque chose me chiffonnait, dans toutes ces lectures, dans tous ces livres : on y faisait grand cas de Jack L’Eventreur et de son identité ; j’irai jusqu’à dire qu’il était l’objet d’un culte malsain, qu’il en était le héros. Mais les victimes? Elles, leurs histoires étaient à peine mentionnées. (…) ça en dit long sur le peu de cas qu’on faisait de ces femmes, et sur le sérieux historique de la plupart de ces publications. Soudain, il était là, le déclic! Je voulais parler de ces femmes, ces victimes, en laissant dans l’ombre le meurtrier, pour lequel je n’éprouvais, moi, ni fascination, ni respect. »


Mary Jane Kelly est la dernière victime présumée de Jack L’Eventreur. Frank Le Gall lui invente une histoire plausible, une qui ressemble à celle de toutes les victimes de la misère sociale sévissant en Angleterre sous le règle de Victoria. Elle est mariée à un mineur qui meurt sous un éboulement et doit ensuite se résoudre à la prostitution à Londres…L’histoire d’une femme, d’une tragédie...qui nous est racontée avec beaucoup de sensibilité.

Damien Cuvillier donne à Mary Jane une physionomie attirante à laquelle l’on se prend immédiatement d’affection. Les mises en scène et les choix de gaufrier sont de belle facture et répondent avec intelligence au romanesque de ce destin terrible. On se souvient de Mary priant sous le corps pendu de Black John, au visage tâché des ombres des branches ; on aime le traitement des couleurs qui favorisent le basculement dans le passé et les bas-fonds londoniens. Singulier et d’une belle expressivité, le dessin séduit et se marie à la perfection avec cette narration « décousue ». 


janeUn album que l’on vous recommande vivement pour sa délicatesse intrinsèque et sa volonté de mettre dans la lumière une belle jeune femme au destin terrible, assassinée par une double main, celle d’un fou au nom devenu tristement légendaire et celle, plus pernicieuse, d’une Angleterre victorienne hypocrite, qui envoyait ses miséreux à l’Union, l’asile où « les familles sont séparées et les enfants y meurent à coups de fouet, ou violés par les portiers. On y mange debout dans le froid, les hommes travaillent à casser la pierre ou à faire de la filasse comme des bagnards. »

Mary Jane

Editions : Futuropolis

Récit : Frank Le Gall

Dessin : Damien Cuvillier

88 pages

Parution : 19 février 2020

Prix : 18€