Terabak de Kyiv : cirque déjanté et amazones punks ukrainiennes

Écrit par Guillaume Chérel Catégorie : Cirque Création : samedi 24 décembre 2016 11:12 Affichages : 3975

TErabakPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.fr/  Attendez-vous à être surpris car le spectacle de Terabak de Kyiv ne ressemble à rien d’autre. Disons que si vous avez connu le cirque Archaos, que vous avez vu La Clique et appréciez Le Cirque du Soleil, vous aurez une petite idée de ce qui vous attend. Déjà, il faut atteindre le Montfort Théâtre, Porte de Vanves, dans un décor riant…et une fois sur place : quel bonheur ! Ambiance taverne et club de vacances puisqu’on peut boire et manger avant le show. Très chaud… Le G.O, Monsieur Loyal, vaguement débraillé, commence par gentiment engueuler le public, sommé (avec humour, rassure-vous) de fermer non seulement son téléphone mais aussi sa bouche pendant les numéros. Puis les ukrainiennes de Dakh Daughters se mettent à jouer leur musique étrange et pénétrante, histoire de nous mettre dans l’ambiance. Ces six chanteuses et comédiennes sont multi-instrumentistes et usent de techniques vocales d’insoumises mêlant rock et chants traditionnels.

Bref, c’est un spectacle inattendu, proche de l’univers du cabaret, fait de beauté et de virtuosité dans une version fantasque et bourrée d’humour et d’énergie. Sur scène, le fil de l’histoire se matérialise par des enchaînements d’instants, entre installations et performances, entre danse, magie et cirque : un spectacle riche et métissé qui ne sépare pas l’âme de l’humour et de la fête. Des artistes de cirque sur leur trampoline, trapèze, ou encore mât chinois, sont portés par l’insolite, voire le surnaturel. Ce cabaret singulier est aussi l’occasion de continuer la soirée autour d’un repas ukrainien, et certains soirs de danser jusqu’à ce que fatigue s’ensuive.
Une mention spéciale pour les Dakh Daughters, l’âme du spectacle. Elles ont écrit l’hymne de l’Euromaidan, ces rassemblements ukrainiens de 2013, considérés comme la plus grande manifestation pro-européenne. Elles mélangent, avec humour encore une fois, musique burlesque, punk et sons traditionnels, en dignes héritières du théâtre Dakh, créé il y a 20 ans par Vlad Troitsky, à Kiev. Elles ne sont pas que des artistes, elles sont aussi des citoyennes engagées, des filles du peuple. Les Dakh Daughters font partie de cette Ukraine qui bouillonne. Enfin, il y a les artistes de cirque pur, évidemment : Yann Frish, très drôle en monsieur Loyal au poitrail offert, grand tchatcheur, magicien, jongleur, clown : il sait tout faire ; Benoît Charpe, équilibriste bondissant ; Oscar Nova De La Fuente, « unijambiste » roi des sangles en apesanteur… Julietta Martin, « grimpeuse de mât chinois » ; Daniel Ortiz et Josphina Castro, porteur et voltigeuse, et Matias Pilet, l’homme culbuto, drôle et yamakasi quasi. Le tout mis en scène par Stéphane Ricordel, cofondateur des Arts Sauts, metteur en scène, codirecteur du Monfort, compagnon de longues dates des Dakh Daughters. Un régal ! A tous les sens du terme.

Terabak de Kyiv

Metteur en scène : Stéphane Ricordel
Assistant metteur en scène : Patrice Wojciechowski
Composition musicale : Vlad Troitsky
Musique : Dakh Daughters / Ruslana Khazipova, Tanya Havrylyuk, Solomia Melnyk, Anna Nikitina, Natalia Halanevych et Zo
Création lumière : Amandine Galode
Avec : Martin Richard (cadre coréen), Johannes Hiolm Veje (cadre coréen), Benoît Charpe (monocycle sur trampo), Julieta Martin (mât chinois), Wout Deneyer (sangles), Fanny Alvarez (acrobate), Guillaume Durieux (comédien) | Arthur Chavaudret (magie)

- Jusqu’au 14 janvier 2017, au Monfort Théâtre : 106 rue Brancion – 75015 Paris / Tel : 01 56 08 33 88 /

- Les 1,2,3 et 4 juin 2017  au Festival du Printemps des Comédiens (Montpellier, 34)

- Du 28 décembre 2017 au 13 janvier 2018 au Montfort Théâtre ( 106 Rue Brancion, 75015 Paris)

- Les 13 et 14 décembre 2019 au Théâtre Molière de Sète ( 34) 

- Les 20 et 21 décembre 2019 au Théâtre du Nord, CDN de Lille-Tourcoing

 

Enregistrer