Michel Houellebecq : trois livres pour un phénomène

Écrit par Serge Bressan Catégorie : (Auto)biographie Mis à jour : mardi 29 octobre 2019 18:44 Affichages : 850

houellebecqPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Au cœur du printemps parisien, le 18 avril dernier, Michel Houellebecq faisait le beau dans les salons du Palais de l’Elysée. En cette fin de journée, Emmanuel Macron, président de la République française, l’avait décoré et promu au grade de chevalier de la Légion d’Honneur. Trois mois plus tôt, le 4 janvier, il avait, à 63 ans, publié « Sérotonine »- plus de 500 000 exemplaires vendus à ce jour. « Mes croyances sont limitées, mais elles sont violentes. Je crois à la possibilité du royaume restreint. Je crois à l’amour », confiait-il alors, lui le poids lourd de l’édition française, l’auteur qui fait scandale à chaque sortie d’un nouveau roman et qui entretient, à plaisir, légendes et mythologies à son sujet. Cabotin, on l’a vu aussi sur grand écran dans « Thalasso », le film de Guillaume Nicloux avec l’ogre Gérard Depardieu. Politiquement, il a glissé à la droite musclée (certains vont même jusqu’à dire : extrême) et en 2018, il s’est même mariée avec une Chinoise (d’autres s’interrogent sur la véracité de cette union). Ecrivain et essayiste hautement fréquentable, Jean-Philippe Domecq (entre autres, « L’Amie, la Mort, le Fils »- 2018) n’a pas hésité à évoquer « Michel Houellebecq ou le dégoût de l’émancipation »- ajoutant : « Un jour, on s’étonnera du succès d’un auteur qui aura joué sur la valeur uniment révélatrice du glauque. Au point qu’on peut appeler le mouvement littéraire pour lequel il a eu ses suiveurs : le ‘’glauquisme’’ ». En attendant ce jour, le phénomène Houellebecq alimente abondamment la chronique. Ainsi, tout consacrés à l’auteur de « Extension du domaine de la lutte » (1994), « Les Particules élémentaires » (1998), « La Possibilité d’une île » (2005), « La Carte et le Territoire » (2010- prix Goncourt) ou encore « Soumission » (2015), pas moins de trois livres sont arrivés récemment en librairies : une biographie, un essai et un pastiche. Revue de détails.

Une biographie

En 2005, l’année de parution de « La Possibilité d’une île » (prix Interallié), le journaliste Denis Demonpion publiait la première biographie de Michel Houellebecq. Une biographie non autorisée, bien sûr, et simplement titrée « Houellebecq ». Quatorze ans plus tard, le journaliste (qui est passé par, entre autres, « Le Point » et « L’Obs ») a repris son travail- le romancier ayant, durant cette période, écrit trois autres romans, reçu le Goncourt (2010) et s’étant distingué par quelques glissements (pas spécialement progressifs du plaisir) sur le plan politique et idéologique. Présenté par l’éditeur comme « la biographie d’un phénomène », le texte de Demonpion ne craint pas d’aller fouiller les légendes « houellebecquiennes ». Et les thèmes sont nombreux- d’interrogation : outre des pages entières de sa vie qu’il a inventées, Michel Houellebecq est-il devenu fasciste, raciste, antiféministe, islamophobe ? Ou, au contraire, au plus profond de lui-même, l’a-t-il toujours été- et aurait ainsi dissimulé à la perfection son jeu ? Houellebecq le phénomène, la rock star de la littérature… Houellebecq le scandaleux et aussi l’écrivain français vivant le plus lu dans le monde… Avec Demonpion, on ne reste pas à la surface des choses : bien au contraire, on plonge dans les coulisses du monde littéraire et du prix Goncourt, dans le vestiaire du cinéma et aussi dans les arrières-cours du monde politique, là où se font et défont, avec les politicien(ne)s de premier plan, les heurs et malheurs de nombre d’artistes. Avec Denis Demonpion, c’est le décryptage d’un Houellebecq, héros de la littérature post-moderne…

Houellebecq
Auteur : Denis Demonpion
Editions : Buchet-Chastel
Parution : 10 octobre 2019
Prix : 24 €

vaccaUn essai

Auteur et essayiste, Paul Vacca a signé quelques beaux textes, dont « La Petite Cloche au son grêle » (2013) ou encore « Le Monde de Tom l’Eclair » (2017), et aussi deux essais : « La Société du hold-up » (2012) et « Délivrez-vous » (2018). Avec élégance, il s’est glissé dans la collection « Nouvelles Mythologies » et signe « Michel Houellebecq, phénomène littéraire ». En ouverture, il précise : « En lisant Michel Houellebecq, on commet généralement deux types d’erreurs : celle de le prendre au premier degré ; et celle de ne pas le prendre au premier degré ». Alors, comment lire, comment prendre ce Houellebecq, devenu en une petite trentaine d’années, la figure mythique de « L’Ecrivain » à l’ère du tout-médiatique ? Certains ont accusé Vacca de ne pas apprécier (pour le moins) l’auteur de « Soumission » ou des « Particules élémentaires »- il se défend en analysant l’œuvre d’un auteur devenu « une mythologie à part entière ». Mieux, Vacca montre que l’œuvre « houellebecquienne » tourne autour de trois récits : celui du génie littéraire, celui du grand écrivain et enfin celui de l’imposteur. Avec Houellebecq, selon Paul Vacca, on est en plein dans les paradigmes perdus. En plein dans un espace « houellebecquien » où l’auteur peut être « cynique et romantique, comptable de la médiocrité et porteur d’une aspiration à l’infini ». Réaliste et fantastique. Avant-gardiste et réactionnaire…

Michel Houellebecq, phénomène littéraire
Auteur : Paul Vacca
Editions : Robert Laffont
Parution : 24 octobre 2019
Prix : 12 €

mélatonineUn pastiche

Avec Patrick Rambaud (prix Goncourt 1997 pour « La Bataille »), Pascal Fioretto est le meilleur pasticheur francophone du moment. Présenté comme « expert en pasticherie fine », il a signé quelques livres cultes dont un délicieux « Gay Vinci Code ». Logiquement, il est venu à l’œuvre de Michel Houellebecq. Et partant de « Sérotonine », best-seller paru en janvier 2019 et accessoirement hormone du bonheur, il a rédigé « Mélatonine » (le nom donné à l’hormone du sommeil). Et on part à la rencontre d’un certain Marcel Klouellebecq. Il a tout pour réussir, il a reçu le Goncourt et la Légion d’honneur, il est une star internationale de la chose écrite, mais il s’interroge : que faire, dorénavant ? La question le taraude tellement qu’il en a perdu le sommeil. Il a aussi perdu l’inspiration, son éditrice attend son prochain livre, il ne sait plus écrire que des bluettes et des bouquins de développement personnel… sa cote baisse. Une seule solution : il lui faut revenir à ce qui est son ADN, le désespoir et la laideur. Pour ce, il va s’installer dans un village néo-rural au cœur de la France périphérique et va tenter d’écrire le livre dont, à sa maison d’édition, il a vendu le titre : « La Diagonale du vide ». Ça se présente plutôt pas mal mais soudain, patatras ! dans ce village, ledit Marcel « fait des rencontres charmantes » et, grâce à la mélatonine, il retrouve le sommeil. S’y ajoute la rencontre avec Marilyn, il tombe amoureux de cette coiffeuse qui ne s’habille qu’en survêtement et prend conscience que l’écriture n’est pas le bonheur. Arrive alors son agent qui a été envoyé pour lui faire reprendre d’urgence son texte- et lui lance : « Allez, déconne pas, Marcel !!! » Suggérons à Michel Houellebecq de lire au moins une fois Pascal Fioretto !

Mélatonine
Auteur : Pascal Fioretto
Editions : Robert Laffont
Parution : 10 octobre 2019
Prix : 15 €