MotherCloud : entre récit dystopique et thriller haletant, un moment distrayant de lecture!

Écrit par Delphine Caudal Catégorie : Polars Mis à jour : dimanche 24 mai 2020 08:17 Affichages : 481

mothercloudPar Delphine Caudal - Lagrandeparade.com/ « Un toit, un lit, un emploi à vie ». C’est ce qu’on pourrait appeler une offre alléchante…

Paxton, ancien chef d’entreprise qui a perdu son affaire face à l’énorme machine commerciale Cloud, se résout à postuler dans la structure professionnelle responsable de son malheur. Car en dehors de Cloud, tout est désolation, chaleur étouffante et course effrénée pour manger à sa faim. Reçu à son entretien d’embauche, il découvre alors le fonctionnement des « MotherCloud », espace de vie pour les employés des différents Cloud des Etats-Unis : chaque employé est équipé d’une montre connectée qui lui donne les consignes propres à sa section de travail, les temps de pause, ainsi que la mesure en temps réel de son efficacité.

Minimiser au maximum le temps de trajet des travailleurs pour augmenter la productivité, bannir le mot « syndicat » de leurs discussions… C’est de cette manière que Gibson Wells, le fondateur de Cloud, conçoit son projet pour phagocyter les autres entreprises américaines et obtenir le monopole du business américain, voire mondial. « Cloud est la solution à tous vos problèmes. C’est moi qui travaille pour vous. Merci Cloud ».

Dans notre société, cette multinationale pourrait s’apparenter à Amazon, spécialisée dans la distribution de colis, mais avec une livraison rapide et haut de gamme : par drone. Autant de qualités et de promesses fabuleuses, qui cachent une réalité tout autre. C’est dans un parallélisme constant que Rob Hart construit son roman : la volonté de Gibson Wells, en phase terminale d’un cancer du pancréas, qui parait loyale et intelligente, et la réalité du terrain, triste et cruelle.

Si vous passez sous les 60%, cela aura des conséquences négatives sur votre évaluation.

Ce grand patron, qui couche ses émotions sur papier dans les dernières semaines de sa vie, semble avoir mûrement réfléchi les systèmes d’évaluation, de logement, de rationnement des employés, donnant l’impression de faire au mieux. Se rend-il compte du stress permanent engendré ? des suicides lors des « jours de coupe (licenciement) » ?

Lorsque vous avez trente millions de personnes à gérer, inutile de vous dire que vous intérêt à avoir un système qui vous aide à le faire de la façon la plus simple possible. D’où le système d’évaluation. C’est une manière de jauger la performance avec transparence et simplicité. Parce qu’un employé noté deux ou trois étoiles sait qu’il doit faire mieux .

Mais bien heureusement, c’est un système social et professionnel contesté. C’est ainsi que Zinnia, espionne et tueuse professionnelle, est engagée pour comprendre le fonctionnement interne de Cloud, mais aussi pour assassiner son créateur.

« Ici, tout repose sur le fait que les gens ne pensent pas que la corde puisse céder. Ce qui signifie que la chose la plus dangereuse pour mon business, ce serait quelqu’un qui saurait combien la corde est en réalité fragile ». Enorme manipulation ? Très certainement …

Entre récit dystopique et thriller haletant, on recommande ce roman. Une intrigue amoureuse bien menée entre Zinnia et Paxton, les deux personnages clefs, qui ajoute une note sentimentale distrayante!

MotherCloud
Editions :Belfond
Auteur : Rob Hart 
Traduit de l’américain par Michael Belano
Prix : 21,90€
Parution : 5 mars 2020