Le perroquet : l'autobiographie en bd sous le trait juste d'Espé

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Roman graphique Mis à jour : samedi 4 mars 2017 10:38 Affichages : 1813

Le perroquetPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Bastien est un petit garçon auquel la vie a refusé l'insouciance de l'enfance : sa mère est atteinte de troubles psychiques conséquents qui l'obligent à séjourner régulièrement dans des instituts spécialisés et à se médicamenter à outrance. Au fur et à mesure des mois, il a de moins en moins l'occasion de partager des parenthèses de complicité, lors des "rémissions" de la maladie, constate sa déchéance physique progressive et est bouleversé de la voir devenir un légume sans émotion ni réaction.

Bastien a un papa qui tient le choc comme il peut et a un courage indéfectible face à ce drame familial. Il passe beaucoup de temps avec ses grands-parents qui vivent juste à côté et assurent un relais indispensable. Il a aussi des cousins qu'il adore, des copains de classe qu'il impressionne avec des récits imaginaires qu'il invente pour les épater. Bastien est un petit garçon attachant qui a appris trop vite la fragilité de l'existence.

S'inspirant de son propre vécu, Espé a choisi de raconter cette histoire à hauteur d'enfant. Il livre les émotions et les réflexions telles qu'il se souvient sans doute les avoir ressenties à l'époque et ce témoignage se lit avec une émotion qui ne faiblit pas. L'adulte qu'il est aujourd'hui a su évoquer cet épisode douloureux de son existence avec autant de sincérité que de pudeur. Le choix de planches majoritairement monochromes est pertinent - le rouge, par exemple, utilisé pour les épisodes de crise - car cela s'accorde bien avec un récit qui s'ancre dans le passé et avec l'imaginaire décuplé de Bastien, seul échappatoire pour fuir les scènes effrayantes auxquelles il assiste malgré la présence d'adultes bienveillants qui tentent de le protéger, mais aussi expressions fantasmées de ses angoisses et représentations parfois faussées de réalités incomprises par son jeune âge...Cette autofiction est divisée en courts chapitres qui permettent d'évoquer divers épisodes marquants, comme autant de réminiscences, et l'on y applaudit la capacité de l'auteur à dresser le portrait de sa mère malade en évitant les excès de pathos tout en conservant une juste sensibilité.

Un exercice d'équilibriste réussi, une manière émouvante de rendre hommage à une mère trop tôt partie...


Le perroquet
Editions : Glénat
Auteur : Espé
160 pages 

Parution: 15 février 2017 / Prix : 19.50 €

Le perroquet

A lire aussi:

 Rodéric Valambois : un témoignage poignant sur l'alcoolisme maternel

 

Enregistrer