La manufacture des belles enveloppes : Chris Oliveros et le déni de modernisme...

Écrit par Félix Brun Catégorie : Roman graphique Mis à jour : vendredi 20 janvier 2017 09:43 Affichages : 1931

manufacturePar Félix Brun - Lagrandeparade.fr/ Chaque révolution industrielle, chaque progrès technique, chaque invention ont vu leur lot de disparitions d’entreprises et d’activités. Ainsi les moines-copistes ont disparu avec l’avènement de l’imprimerie, et l’informatique a remis en cause et ravagé le monde des imprimeurs, comme la presse et les médias papiers rencontrent des difficultés face à internet et l’information dématérialisée.

Dans les années 50, un fabricant d'"enveloppes de luxe" d’Amérique du Nord, étanche aux technologies nouvelles et au modernisme, voit son entreprise péricliter face à la concurrence. La situation se dégrade, les commandes sont rarissimes, les fournisseurs ne sont plus payés et ne fournissent plus, les banques sont sourdes, les salariés sont impuissants devant un matériel obsolète et souvent en panne, et désespérés de ne plus recevoir de salaire….une faillite et une mort programmées.
Ce premier roman graphique de Chris Oliveros nous plonge dans le délicat problème de l’obstination d’un petit patron aveuglé de ses certitudes, qui dénie la puissance de ses concurrents, les phénomènes de modes, son incapacité à s’adapter. Une BD curieuse, où la tristesse et l’absurde sont soutenus par des dessins et des textes qui alternent de la vie quotidienne au surréalisme, de la poésie à la détresse, du blanc au noir. Chris Oliveros transfère au lecteur l’angoisse, le désespoir de cet artisan de « La manufacture des belles enveloppes » pour une disparition annoncée.

La manufacture des belles enveloppes
Auteur : Chris Oliveros
Traduction : traduit de l’anglais(Canada) par Laurent Triou
Editions : Delcourt
Prix: 15,50€
Parution : 17 août 2016

manufacture

Enregistrer