Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Sous-venances : la poésie des matières et des couleurs

Écrit par Daniel Bresson Catégorie : Danse Mis à jour : lundi 22 juillet 2019 15:25 Affichages : 1558

sous venancesPar Daniel Bresson - lagrandeparade.com/ La Compagnie Myriam Naisy - L’hélice est implantée en Occitanie depuis plus de vingt ans. Après une première résidence à Narbonne, elle est basée depuis 1999 à Blagnac, en résidence à Odyssud. Myriam Naisy et ses danseurs ont eu l’envie de relever pour la première fois le défi avignonnais en proposant son spectacle Sous-Venances, dyptique chorégraphique.
Pour la première partie intitulée De plumes et de plomb, le rideau s’ouvre sur un cercle bleu en milieu de plateau entouré de cinq boules argentées, faisant penser à une piste de cirque. La danseuse, seule en scène et vêtue seulement d’un pantalon en cuir, semble comme enfermée, piégée dans ce cercle alors que la musique s’accentue et que des « Tu vois » inquiétants résonnent. Son corps, juché sur des hauts talons, se tend, tentant de se défaire de ces liens invisibles. En se dépouillant de ses vêtements et de sa perruque, la femme rousse qui apparait alors semble enfin se libérer, s’envoler au delà du cercle. En se coiffant de plumes, la danse se transforme alors en une invocation des dieux. Cette proposition de la chorégraphe s’inspire d’un séjour au Canada et d’une rencontre avec le peuple amérindien. On ne peut que louer la performance de Salima Nouidé qui nous entraîne dans ces danses « entre terre et mer » avec beaucoup de conviction et de talent.
Sous-venance sur-venance est dansé sur une musique composée par Anouar Brahem à la suite des attentats de Tunis. Loin d’exprimer une colère, elle est plutôt animée d’un esprit de réconciliation. En opposition, les cris, murmures et souffles captés par Jacky Mérit nous rappellent la gravité et la violence du moment. Dans un premier temps, les couleurs rouge sang et noire prédominent. Les trois danseurs Audrey Hector, Claire Massias et Nicolas Maye, évoluant plutôt deux à deux, s’accompagnent des sculptures de M-A !, transpercées d’aiguilles comme les trajectoires de balles. Le travail sur le corps n’occulte pas une vraie importance donnée au regard par la chorégraphe, plaçant souvent ses danseurs en front de scène pour inviter le public à participer au spectacle.
Puis des rires de bébés et d’adultes se font entendre, comme un appel à l’espoir, et le rouge sang laisse la place à un bleu-gris plus doux. Commence alors un magnifique trio où les visages s’ouvrent, les têtes se dénudent, les corps semblent s’envoler dans un moment de joie et de recueillement. Avant le dur retour à la réalité symbolisé par ce sable qui s’écoule.
La performance des trois danseurs est tout simplement superbe et nous entraîne dans ce voyage poétique et magique avec une belle sensualité et une technique parfaite dans un hommage à la femme et à la liberté.

Sous-venances
Interprète(s) : Salima Nouidé, Audrey Hector, Claire Massias, Nicolas Maye
Chorégraphie, lumière : Myriam Naisy
Musiques : Anouar Brahem, Jacky Mérit, Marie Sigal
Costumier : Philippe Combeau
Plasticienne : M-A!
COMPAGNIE MYRIAM NAISY / L'HÉLICE

Dates et lieux des représentations:
- À 10H00 : DU 5 AU 28 JUILLET 2019 - RELÂCHES : 8, 15, 22 JUILLET à la FACTORY - Théâtre de l'Oulle ( 19, place Crillon, 84000 - Avignon)