Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Ruy Blas d'Yves Beaunesne : une belle adaptation du drame hugolien

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Théâtre Mis à jour : lundi 10 février 2020 14:19 Affichages : 1395

ruy blasPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Drame romantique de Victor Hugo en cinq actes, Ruy Blas expose des personnages soumis à un destin fatal et qui tentent vainement d'y échapper.

Nous sommes dans l'Espagne de la fin du XVIIème siècle. Le héros éponyme, simple laquais propulsé bientôt premier ministre par un artifice de Don Salluste de Bazan, use de son intelligence et son éloquence, à la fois pour dénoncer et humilier une oligarchie accapareuse des biens de l'État mais aussi pour se montrer digne d'aimer la reine d'Espagne. Cette voix du peuple réalisera qu’elle a été utilisée par un grand d’Espagne pour se venger de la Reine et connaîtra un destin dramatique, mourant dans les bras d’une femme tout aussi perdue et repentante.

Faîtes ma volonté, je fais votre fortune.

On ne s’étonne pas que la divine Sarah Bernhardt se soit accaparée le rôle de la Reine en 1872 : quel rôle féminin enthousiasmant tempêtant de frustration et d’intelligence, bouillonnant de désir et, tout en même temps, éclatant du faste doré de la cour d’Espagne! Noémie Gantier s’empare du rôle avec talent et convainc sur le plateau par son énergie et sa capacité à faire rire tout autant qu’à émouvoir. Elle forme avec François Deblock un couple romantique attrayant. Ce dernier séduit par sa silhouette gracile qui tranche avec ses batailles de géant. Thierry Bosc incarne un Don Salluste trompeur à souhait, Jean-Christophe Quenon est un Don Cesar désopilant et à l’énergie communicative, aussi chevaleresque que bon vivant, Fabienne Lucchetti campe une duchesse d'Albuquerque parfaite, Marine Sylf joue Casilda, la suivante de la Reine, avec une pétillance délicieuse…La distribution sait à heure opportune trouver l’art et la manière d’être drôle ou grave, bravo! Seul petit regret? l'audibilité du texte...la diction, parfois trop précipitée, n'aide pas à l'intelligibilité d'un vers exigeant...et se cumule au choix d'une scénographie, certes percutante mais qui met à distance davantage les spectateurs du public.

Les femmes aiment fort à sauver qui les perd.

ruy blasLa mise en scène d’Yves Beaunesne séduit pour le travail corporel de ses acteurs, ses nombreux tableaux d’une superbe esthétique, son dynamisme prégnant et son insertion de musiques et de chants en live d’une belle facture…On se souviendra longtemps de l’arrivée brillante de la Reine ( et on applaudit au passage les costumes merveilleux de Jean-Daniel Vuillermoz), du bestiaire du conseil des ministres, d’un Ruy Blas à la redingote-capote chantant et dansant…et de ce plateau surélevé sur lequel un couple d’amants interdits vit ses dernières minutes ensemble dans la précipitation fébrile de l’inquiétude…

Je crois que la vieillesse arrive par les yeux, et qu'on vieillit plus vite à voir toujours des vieux !

Plaisir d’entendre les alexandrins inspirés de Victor Hugo dans le magnifique théâtre à l’italienne de la Scène Nationale de Sète et de les partager - de surcroît - avec les personnes malvoyantes et aveugles puisque le spectacle, ce 8 février, était proposé en audiodescription! ¡bravo !

Madame, sous vos pieds, dans l'ombre, un homme est là qui vous aime, perdu dans la nuit qui le voile ; qui souffre, ver de terre amoureux d'une étoile ; qui pour vous donnera son âme, s'il le faut ; et qui se meurt en bas quand vous brillez en haut.

J’ai la vie d’un laquais et vous en avez l’âme.

Ruy Blas
Mise en scène : Yves Beaunesne
Conseillère artistique : Marion Bernède
Scénographie : Damien Caille-Perret
Lumière : Nathalie Perrier
Création musicale : Camille Rocailleux
Création costumes : Jean-Daniel Vuillermoz
Maître de chant : Haïm Isaacs
Dramaturgie : Jean-Christophe Blondel
Régie générale et son : Olivier Pot
Régie lumière : Vincent Loubière, Karl Ludwig Francisco (en alternance)
Régie plateau : Éric Capuano
Avec : Thierry Bosc, François Deblock, Zacharie Feron, Noémie Gantier, Fabienne Lucchetti, Maximin Marchand, Guy Pion, Jean-Christophe Quenon, Marine Sylf et Anne-Lise Binard, Elsa Guiet
Durée : 2h15

Je suis plus que le Roi puisque la Reine m’aime.

Dates et lieux des représentations: 
- Les 7 et 8 février 2020 au Théâtre Molière, Scène Nationale de Sète ( 34)
- Du mer. 26/02/20 au dim. 15/03/20 au Théâtre Gérard Philipe - TGP - Saint-Denis - Tel. +33(0)1 48 13 70 00
- Du mar. 24/03/20 au mer. 25/03/20 - TAP – Théâtre Auditorium de Poitiers /En partenariat avec Comédie Poitou-Charentes - Tel. +33 (0)5 49 39 29 29

Vous n’êtes que le gant et moi je suis la main.

ruy blas